Vevey (VD)

24 février 2020 18:02; Act: 24.02.2020 19:42 Print

Riche octogénaire victime d’une bande de «vautours»

par Christian Humbert - La curatrice d'une millionnaire, sa belle-fille et son petit-fils avaient dérobé du cash chez la vieille dame. Mais l'ado avait causé et la convoitise de ses potes avait attiré l'attention de la police. Les adultes ont comparu lundi.

storybild

L'argent subtilisé par le trio de voleurs se trouvait dans des enveloppes, dissimulées à la cave ou dans des meubles de la vieille dame. (Photo: iStock/Image prétexte)

Une faute?

«J'ai trouvé plein de thunes cachées chez une multimillionnaire.» C'est, en résumé, l'histoire racontée par un mineur vaudois à ses potes, alors qu'il leur payait du hasch. Ceux-ci ont flairé le bon filon: deux d'entre eux, mineurs, ont programmé une expédition chez leur copain. Masqués, ils ont attaqué l'ado, sa mère et sa petite soeur. «Où est l'argent?» ont-ils crié à la mère, en plaçant un couteau sous la gorge de son fils. Mais, malgré la menace, la quadragénaire n'a pas bronché et ce alors que 74'000 francs étaient planqués sous la selle de son vélo d'appartement.

Les petites frappes sont reparties bredouilles et une plainte a été déposée. Quand, peu après, la police a été avertie d'une tentative de cambriolage au même endroit, les enquêteurs se sont demandés pourquoi des malfrats cherchaient des valeurs chez des gens endettés à hauteur de 2 millions de francs.

Qu'y avait-il donc à voler là-bas?

C'est ainsi qu'ils ont été mis sur la piste de cette «famille Rapetou». L'ado a été interrogé en premier et s'est mis à table. Il a raconté que sa grand-mère était curatrice d'une millionnaire âgée aujourd'hui de 88 ans. En automne 2015, occupés à débarrasser le logement de l'héritière, placée en EMS, sa grand-mère, sa mère et lui avaient trouvé des enveloppes remplies d'espèces. L'argent était dissimulé à la cave et dans des meubles, au milieu d'une belle collection de tableaux et de bijoux.

Ce sont ainsi entre 250'000 et 390'000 francs qui ont été subtilisés à la vieille dame, frappée d'alzheimer. Et c'est le père de l'ado, patron d'une fiduciaire, qui a tenté de blanchir cet argent. La millionnaire était sa cliente depuis de nombreuses années. C'est du reste ainsi qu'elle avait rencontré celle qui allait devenir plus tard sa curatrice.

Parents et grand-mère accusent le fiston

Une fois arrêté, le trio a passé 2 mois en prison en rejetant avec une belle unanimité la faute sur le gamin. Le cas de ce dernier a déjà été réglé par la justice des mineurs, qui l'a condamné par ordonnance pénale.

Jugés depuis lundi à Vevey (VD) pour vol en bande et par métier, la curatrice, son fils et sa belle-fille ont continué à valser avec la vérité judiciaire telle qu'établie par le procureur: «Je n'ai jamais compté l'argent», a ainsi assuré l'aïeule avec aplomb.

Et avec l'argent volé, plutôt que de payer leurs créanciers, tous trois avaient prévu de s'offrir des voyages et des séances de chirurgie esthétique.

Tous leurs avoirs ont été saisis et, consécutivement à ces actes, la famille se retrouve avec près de 300'000 francs de dette de plus.

Six à douze mois fermes pour des «vautours»

Le procureur a été sévère avec ces «vautours enlaçant la vieille dame» qui, sans les aveux de l'ado, auraient pu réussir le coup parfait. Il a requis des peines de 3 ans de prison, dont 12 mois fermes contre le couple et 6 mois ferme contre la grand mère.

La défense a soutenu l'appropriation illégitime, plutôt que le vol, et a plaidé pour des peines plus légères, assorties d'un sursis complet.

Reste un mystère que l'enquête n'a pas pu lever: où sont passés les bijoux de la millionnaire? Seules des boîtes vides ont été retrouvées dans le coffre de la fiduciaire et personne ne sait ce qu'elles auraient dû contenir ou non. Leur vol n'a pas été prouvé et il n'a pas été retenu au procès.

Le jugement sera rendu cette semaine.