Lausanne

09 juillet 2014 16:55; Act: 09.07.2014 17:41 Print

L'abri PC de Coteau Fleuri va rouvrir

Fermé en septembre, l'abri de protection civile sis à Lausanne réouvrira jeudi. Le canton de Vaud a annoncé mercredi la mesure qui doit répondre à l'afflux de requérants d'asile.

Sur ce sujet
Une faute?

Les cantons doivent trouver rapidement des solutions pour héberger un nombre croissant de requérants d'asile qui leur sont attribués par la Confédération. Face à cette situation, plusieurs d'entre eux sont contraints d'ouvrir des abris de protection civile (PC).

Le nombre de requérants attribués au canton de Vaud par l'Office fédéral des migrations (ODM) a doublé entre mai et juin. Le mois dernier, l'EVAM (Etablissement vaudois d'accueil des migrants) a géré 167 arrivées, alors que la moyenne sur les douze mois précédents se situait à 91 migrants.

Dès jeudi, l'abri PC de Coteau Fleuri situé sous une école primaire s'apprête à loger 50 hommes seuls. Dans son communiqué, l'EVAM souligne qu'il n'y a eu aucun incident majeur lors de la précédente exploitation du centre durant 32 mois.

Situation tendue à Genève

Le canton de Genève est aussi confronté à une situation tendue sur le front de l'asile. Avec un taux d'occupation de plus de 95%, les douze centres d'hébergement et les logements individuels sont aujourd'hui arrivés à saturation, selon l'Hospice général qui gère ces structures.

Cette institution dispose d'une marge de manoeuvre de 50 à 100 places. Le canton lui permet d'ouvrir, en accord avec les communes, des abris de la protection civile. Mais pour l'Hospice général, cette solution est coûteuse et humainement insatisfaisante.

Appel aux communes

La situation ne diffère guère en Suisse alémanique. Dans le canton d'Argovie, toutes les réserves d'hébergement sont épuisées. Les autorités cantonales doivent créer de nouvelles places d'accueil mais elles souhaitent recourir le moins possible aux abris de protection civile. Dans le canton de Thurgovie, le gouvernement a lancé un appel aux communes pour qu'elles lui signalent leurs disponibilités.

(ats)