Lausanne

01 novembre 2016 09:36; Act: 01.11.2016 12:07 Print

L'ado disparu depuis deux nuits est rentré chez lui

La police était à la recherche d'un jeune de 16 ans, qui avait quitté le domicile familial dimanche. Après deux nuits en forêt, il est de retour à la maison depuis ce mardi matin.

storybild

(Photo: Michael Zasso)

Une faute?

Le jeune Alexandre avait quitté son domicile de Lausanne, le dimanche 30 octobre, en fin de soirée. Sa disparition avait été estimée suffisamment inquiétante par la police cantonale vaudoise, qui avait publié un avis de disparition.

Ce mardi, le jeune homme est rentré de lui-même au domicile familial. Au grand soulagement de ses parents et de ses frères et sœurs.


Pas prêt pour le gymnase

Interrogé par «20 minutes» avec l'accord de son père, le jeune Lausannois a exprimé un certain mal-être. «Je vois un psy depuis un an. Je voulais faire une retraite pour me remettre les idées en place», a-t-il fait remarquer. Alexandre a aussi avoué que ses études au gymnase sont un facteur de stress. «Je ne me sens pas prêt pour ça. A la base, je voulais faire un apprentissage», a-t-il poursuivi.

Dimanche aux environs de minuit, l'adolescent a quitté le domicile familial en laissant sur la table un message laissant transparaître une idée funeste. «J'ai pris le métro jusqu'à Epalinges (VD) et j'ai beaucoup marché. J'ai ensuite passé la nuit en forêt dans mon sac de couchage», explique l'adolescent. Pour toutes provisions, il avait une gourde remplie d'eau et des galettes de riz.

Parti sans son téléphone portable, le jeune homme n'était pas au courant des recherches entreprises par la police cantonale vaudoise. «En forêt, j'ai juste croisé un chien et son maître. Ils ont eu peur de moi et se sont éloignés», relève Alexandre.

«Je vais et je dois me débrouiller»

Après deux nuits de réflexion, l'adolescent a décidé de rentrer chez lui mardi matin. «Je vais et je dois me débrouiller», indique-t-il au téléphone.

«Nous sommes super soulagés. Cela faisait deux nuits que nous ne dormions plus, mon épouse et moi», a lâché le papa, heureux du dénouement de l'histoire.

(apn)