Examen controversé à la HEP

25 février 2019 18:52; Act: 26.02.2019 06:47 Print

L'école rétropédale, le syndicat dit: «Pas assez»

La Haute école pédagogique vaudoise donne raison aux étudiants qui ont recouru contre un examen mal ficelé. Mais pour le syndicat SUD, d'autres problèmes subsistent.

storybild

La HEP souhaite rétablir la sérénité avec son geste. (Photo: P. Maeder/24 Heures)

Sur ce sujet
Une faute?

Cinquante recours ont été déposés par des étudiants de la Haute école pédagogique (HEP) vaudoise après une épreuve controversée, qui a connu un taux d'échec particulièrement élevé. Leur voix a été entendue. Ce lundi, le Comité de direction de l'école basée à Lausanne a reconnu «plusieurs faiblesses dans la procédure d'examen qui doivent être corrigées». A titre exceptionnel, les résultats de l'épreuve seront reconsidérés.

En clair: un point sera offert aux étudiants qui n'avaient pas compris que deux réponses étaient possibles dans six questions du questionnaire à choix multiples. Le seuil de réussite sera en outre fixé à 60% du total maximum des points, indépendamment des deux parties de l'examen. Enfin, les étudiants qui n'atteindraient tout de même pas ce seuil auront la possibilité de se présenter deux fois en rattrapage.

La HEP souhaite ainsi «rétablir la sérénité nécessaire à la formation», fait-elle savoir. La direction assure que des mesures seront prises pour éviter que ce genre de problème ne se reproduise.

Le taux d'échec a quadruplé

Mais, même si la réévaluation opérée a permis à des étudiants de voir leur échec à l'examen se transformer en réussite, le syndicat estudiantin SUD maintient la pression sur la direction de l'établissement. La fédération syndicale estime qu'en dépit des correctifs apportés, le taux d'échec est d'environ 20% contre une moyenne de 5% les années précédentes. «Les mesures prises ne sont donc pas suffisantes», en a déduit SUD. Qui a également décidé de s'attaquer aux frais de 400 f que la HEP exige pour les recours des étudiants. «Un tel montant prohibitif a poussé des étudiants à renoncer à toute procédure de contestation légitime», souligne le syndicat. SUD invite la Conseillère d’Etat vaudoise en charge de la formation à se prononcer sur cette question.

(frb/apn)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • yasmine le 25.02.2019 21:00 Report dénoncer ce commentaire

    fâchée

    Je suis étudiante à la HEP et régulièrement choquée par l'attitude de certains étudiants : absentéisme, désintérêt, non investissement. J'ai travaillé dur et avec un réel intérêt pour les cours proposés. J'ai réussi mes examens et je trouve très injuste que certains de mes futurs collègues obtiennent de réussir rien qu'en hurlant dans la presse. Désolée les gars, mais vous ne faîtes pas du bien à l'image de notre métier, image déjà bien difficile à défendre.

  • Guy de Graine le 25.02.2019 19:31 Report dénoncer ce commentaire

    Total désastre

    Connaissant la HEP et les profs vaudois, il faut avouer que, mis à part quelques rares et honorables exceptions, c'est une véritable catastrophe. Tant le niveau de formation que le système dans son ensemble. Gravissime.

  • Jaime Lesprofs le 25.02.2019 20:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mea culpa

    Les examens sont-ils faits pour tester les connaissances des élèves ou pour les piéger ? Bravo de revoir une pratique controversée et qui peut induire en erreur.

Les derniers commentaires

  • Beau-père vénère le 26.02.2019 13:26 Report dénoncer ce commentaire

    C'est mieux au gymnase?

    Quand je vois ce qui se passe dans les classes de gymnase des enfants de mon amie, je me dis que la manière de les évaluer est lamentable et injuste (travaux écrits surprises, note à la tête du client, remarques humiliantes, formulation obscure de certaines questions)... j'espere que ces futurs enseignants qui se plaignent vont s'attaquer, à l'aide des syndicats, à manières scandaleuses d'evaluer les élèves.

    • fatiguée le 26.02.2019 22:56 Report dénoncer ce commentaire

      Y'en a point comme nous!

      Aucune évaluation n'est parfaite, c'est bien connu, sauf celles pratiquées par les enseignants secondaires du canton de Vaud!

  • Nat le 26.02.2019 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au boulot

    Mesures exceptionnelles aux événements exceptionnels : faire repasser l'examen de cette branche et on en parle plus!

  • Julie le 26.02.2019 10:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On cherche des membres?

    Le même syndicat qui défend ses membres incompétents une fois nommés, c'est cela?

  • Bianca le 26.02.2019 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    Verre à moitié plein

    Question : donc si 20% d'échecs, ça signifie qu'il y a 80 % de réussite. C'est déjà très haut non?

    • pupuce le 27.02.2019 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bianca

      Voilà un commentaire intelligent !

  • Pierre Frey le 26.02.2019 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    Trois catégories

    Dans le monde académique, il y a trois catégories de personnes: ceux qui savent, ceux qui enseignent et ceux qui font de la pédagogie.