Conseil d'État vaudois

14 novembre 2019 14:17; Act: 14.11.2019 16:33 Print

L'élection ne sera pas tacite et coûtera bonbon

par Pauline Rumpf - Si seul le PLR avait lancé une candidate, à la succession de Jacqueline de Quattro, l'élection se serait faite sans scrutin. Les grévistes du climat estiment le coût lié au scrutin nécessaire à un débat démocratique.

Sur ce sujet
Une faute?

Les militants de la Grève du climat l'ont annoncé jeudi matin: ils lanceront un candidat tiré au sort dans la course au Conseil d'État. Sans cette candidature, l’on se dirigeait droit vers une élection tacite, puisqu’aucun parti traditionnel ne remet pour l’instant en cause le siège PLR laissé vacant par le départ de Jacqueline de Quattro, à la suite de son élection au Conseil national. La seule tête en vue était donc celle de la syndique de Payerne, Christelle Luisier.

Le scrutin aura donc pourtant bien lieu et devrait coûter près de 500'000 francs. «C’est une somme que nous estimons nécessaire de mettre au profit du débat public, répliquent les militants. Ce siège n’appartient pas au PLR, il appartient au peuple et ce n’est pas un signe de santé de la démocratie que, dans une situation d’urgence pareille, on estime qu’il faille continuer comme d’habitude.»

Pour les grévistes, la tenue d'un tirage au sort pour une candidature collective est aussi une façon de protester contre l'aspect élitiste de la politique, mettant en avant des personnalités carriéristes déconnectées du peuple. «L'objectif n'est pas de mettre en avant un nom, une personne, mais de se concentrer sur les idées. Il faut rouvrir le débat plutôt que d'accepter une élection comme une suite logique et consensuelle.»

A noter que, selon «24 heures», le Parti pirate réfléchirait aussi à se choisir un candidat pour cette élection hors-norme; ce serait une première pour la petite formation politique.

«C'est le jeu démocratique»

Interrogée, Christelle Luisier prend acte sans grande surprise de la tenue d’une élection, convaincue depuis le début que d'autres candidats sortiraient du bois. «C'est le jeu démocratique et je le respecte», indique-t-elle. Elle se dit plus sceptique sur la forme de cette candidature, mais ne veut pas se prononcer avant que le nom du candidat soit connu. De son côté, elle n'est pour l'instant que candidate à l'interne de son parti; l'assemblée générale du PLR vaudois lui donnera réponse le 5 décembre.

Quant aux critiques émises par la Grève du climat sur l’élite politique, la syndique répond qu’elle ne se sent pas touchée personnellement. «Dans un parti traditionnel aussi, la politique demande un fort engagement militant et un travail de terrain permanent, en phase avec le parti et sa base.»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zorgl le 14.11.2019 14:26 Report dénoncer ce commentaire

    Comportement de parasite

    La plupart de ces "grévistes" sont aux sociaux ou étudiants. Ils ne peuvent donc pas comprendre que le fric ne se ramasse pas sur un arbre bio.

  • salty_salty le 14.11.2019 14:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi jeter l'argent par les fenêtres ???

    Ils vont de toutes façons perdre contre le PLR s'il y a un vote, personne connaît cette équipe... Certes on est une démocratie mais il y aurait bien à faire de ces 500'000 f . Distribuez le à des sociétés formants des jeunes ou pour rénover qqch

  • Cléric le 14.11.2019 14:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vert-Argent

    Les verts sont arrivés. Ce n'est que le début des dépenses.

Les derniers commentaires

  • cotz04 le 15.11.2019 14:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est beau l'écologie quand ce n'est pas ces manif

    Il faut se dépêcher de faire 1 loi concernant les élections : si le ou candidat ou la candidate aux élections n'obtient pas 1 certain pour-cent à son résultat , c'est à ce candidat ou cette candidate à payer les frais des élections . Comme ça , cela éviterait ( peut-être ) de dépenser de l'argent inutilement et , ainsi donner ce montant pour aider nos retraités et retraitées du canton à 1 peu mieux vivre .

  • alf le 15.11.2019 09:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop

    La question à se poser ! faut-il vraiment une remplaçante ou un remplaçant !

    • Tenancier café du commerce le 15.11.2019 12:08 Report dénoncer ce commentaire

      @alf

      Si l'on se base sur le bilan de De Quattro, ce n'est pas nécessaire, car elle était toujours à l'apéro et les rares fois où elle n'y était pas, elle le réclamait à cor et à cris!!

  • Paul hemic le 15.11.2019 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    S'en foutent, c'est pas eux qui paient

    Le contribuable va encore passer à la caisse à cause de ces écolos-bobos. D'une manière générale notre démocratie coûte très très cher. Pensez aux coûts de fonctionnement des conseils communaux, du Grand Conseil et des élections (jetons de présence des élus des scrutateurs , secrétariat, frais postaux locaux, informatique, impression, frais postaux etc)

  • Lucky le 15.11.2019 08:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les pas fini

    candidat tiré au sort !!! pas de bol, il a 17 ans. Donc vite un autre slogan " changer la Constitution "

  • Jean Dublaison le 15.11.2019 07:58 Report dénoncer ce commentaire

    La vraie démocratie

    Sachez que tous citoyen vaudois peut se lancer dans la course. Le poste n est pas au PLR mais à un citoyen que le peuple aura élu. BRAVO ! L UDC et les verts n ont qu à se bouger aussi on veux du choix !