Meurtre de Vaux-sur-Morges

03 janvier 2011 20:04; Act: 03.01.2011 21:53 Print

L'enquête du procureur arrive à son terme

Le procureur arrive au bout de son enquête, un an après le meurtre d'une municipale de Vaux-sur-Morges (VD).

Sur ce sujet
Une faute?

Le procureur n'attend plus que le rapport final de la police pour clore son instruction. Le procès pourrait se tenir dès ce printemps. Tout dépendra des réquisitions de la défense et de la partie civile, la famille de la victime.

Le 9 janvier 2010, le corps de la sexagénaire était retrouvé au pied d'un escalier à son domicile de Vaux-sur-Morges. Son beau-fils, un généticien français de 45 ans, était arrêté et inculpé de meurtre. A son arrivée sur les lieux du drame, il avait tenté de ranimer sa belle-mère, puis s'était changé et avait sommairement nettoyé les lieux. Par phobie du sang et en raison d'un choc post-traumatique, a fait valoir la défense.

Le suspect, qui clame son innocence, séjourne toujours en détention préventive. D'ici la fin du mois de janvier, il devrait rencontrer le procureur pour «une audition finale», a expliqué lundi à l'ATS le magistrat qui espère boucler son dossier «ce mois encore».

Toutes les directions

«Les inspecteurs et moi-même avons essayé d'aller dans toutes directions, afin d'être sûrs de ne rien rater», a relevé le procureur. Une expertise psychiatrique est au dossier. Les enquêteurs n'ont pas pu établir formellement l'arme du crime, mais ont de «forts soupçons» concernant un marteau, qui a été retrouvé.

Le magistrat instructeur ne soutiendra pas l'accusation au procès, comme le prévoit pourtant la nouvelle procédure pénale entrée en vigueur en janvier. «Dans une phase transitoire, il a été décidé que celui qui a placé l'accusé en détention préventive ne pourra pas représenter le Ministère public en audience», a dit le procureur.

Le dossier sera transmis à un des procureurs du Ministère public central. Il est possible que le patron du Parquet, le procureur général Eric Cottier, soutienne lui-même l'accusation.

(ats)