Scandale à Yverdon

01 mars 2011 15:13; Act: 01.03.2011 17:15 Print

L'ex-élu fan de gang bangs rebondit au MCVD

par Raphaël Pomey - Chassé hors de l'UDC à cause de l'organisation de parties fines, Fabien Richard retrouve goût à la vie politique auprès de la section locale du Mouvement citoyens Vaudois.

storybild

L'organisation d'un gang bang dans ce club soleurois avait lancé une descente aux enfers pour Fabien Richard. (Photo: d.r.)

Sur ce sujet
Une faute?

L'affaire avait vivement secoué Yverdon, l'été dernier. Attaqué de toute part, y compris par des ténors de son parti, le conseiller communal Fabien Richard se retrouvait poussé à la démission de l'UDC, et du législatif de la ville. Son «crime»? Avoir organisé, en toute légalité, des gang bangs et autres partouzes dans un loft de la cité thermale ainsi qu'en Suisse alémanique. Une activité qui lui avait coûté une exposition médiatique des plus désagréables.

L'ex-élu retrouve des couleurs

Resté à l'écart de la vie politique durant quelques mois, celui qui fut le grand artisan de la pose de caméras vidéos à la place de la gare retrouve des couleurs depuis quelques semaines. Les couleurs du MCVD, plus exactement. S'il n'en est officiellement pas membre, l'ex-membre de l'UDC, n'hésite plus à participer aux actions de tractage, comme ce fut le cas mardi matin, ou à se tenir derrière le stand du parti, en ville. «Essentiellement parce que c'est mon ami», explique Roland Villard, le candidat du MCVD à la Muni d'Yverdon. Qui précise que Fabien Richard n'envisage pas encore de retrouver les joies des délibérations du Conseil communal: «Il n'a pas que de bons souvenirs de cette période.» Le président de la section nord-vaudoise ne verrait pourtant pas d'un mauvais œil un engagement encore plus actif de son pote: «Nous savons faire la distinction entre la vie publique et ce qui est privé.»

Pas de problème pour l'UDC

Chez les anciens collègues de parti de Fabien Richard, son passage au MCVD n'émeut guère: «Je le vois souvent au marché, explique Alain Willommet, candidat de l'UDC à l'exécutif yverdonnois. On se serre la main, il n'y a pas de problème». Il juge peu surprenant de voir l'ex-jeune loup de sa formation rejoindre les rangs ennemis et se réjouis avant tout de savoir qu'il est sorti d'une période difficile, consécutive à la révélation de ses passe-temps coquins. «Il restera un copain et il n'y a pas de problème pour aller boire une bière ensemble.»

Fabien Richard à la TSR, lors de la campagne (réussie) pour la pose de caméras à la gare.