Lausanne (VD)

09 juillet 2014 19:02; Act: 09.07.2014 19:02 Print

L’ex employé du Musée olympique reste en liberté

par Laurent Morel - Le gérant de la boutique avait détourné près d’1,8 million de francs. Malgré une condamnation de 3 ans, il ne retournera pas en prison.

storybild

Un ancien gérant de la boutique du Musée olympique comparaissait mercredi devant le Tribunal correctionnel de Lausanne pour détournement de fonds. (Photo: Keystone/Anthony Anex)

Sur ce sujet
Une faute?

«Mon client est soulagé que l’affaire soit terminée.» Me Véronique Fontana se réjouit du dénouement du procès de l’ancien responsable de la boutique du Musée olympique. Ce Vaudois de 52 ans s’était enrichi d’1,77 millions de fr. en détournant l’argent de son employeur. Un accord entre les différentes parties, avalisé par le Tribunal hier, fixe sa peine ferme à 6 mois. Il les a déjà purgés en détention préventive. Coupable notamment d’escroquerie par métier, l’homme écope également de 3 ans avec sursis, et devra rembourser les sommes détournées, selon ses possibilités.

Entre 1999 et 2010, le gérant avait mis en place différents stratagèmes pour détourner jusqu’à près de 250 000 fr. par an. Il établissait de nombreuses fausses factures, faisait semblant de commander de fausses étiquettes et allait jusqu’à piquer dans la caisse. Il reconnaît les faits. «La gestion du Musée n’était pas parfaite», relève Me Fontana, qui souligne que son client a pu agir durant plus de dix ans sans être inquiété.

Aujourd’hui, il crée des articles promotionnels pour entreprises et rembourse jusqu’à 150 fr. par mois. La somme détournée n’avait pas pu être retrouvée. Le malfrat l’aurait notamment dépensé lors de ses 52 voyages en Thaïlande, où son père était soigné.

«Le Comité international olympique (CIO) est satisfait du travail de la justice», a réagi son avocat Me Rémy Wyler. Et de préciser que «les mesures nécessaires ont été prises afin que ce cas ne se reproduise plus».