Yverdon-les-Bains (VD)

23 janvier 2020 18:17; Act: 24.01.2020 07:13 Print

Huit buses à la rescousse contre les corbeaux freux

L'oiseau, dont les croassements et déjections dérangent la population, résiste aux efforts des autorités de le déloger. Mais celles-ci ne baissent pas les bras.

storybild

C'est devenu un feuilleton: chaque année, Yverdon tente de calmer les ardeurs du corbeau freux. (Photo: Olivier Allenspach)

Sur ce sujet
Une faute?

Yverdon-les-Bains (VD) n'a pas dit son dernier mot dans sa volonté de limiter la prolifération des corbeaux freux, ces volatiles dont le bruit et les fientes rendent la vie difficile à une partie de la population. Par le passé, la Ville a (presque) tout essayé: les rapaces, les lasers, les dérangements sonores, les drones effaroucheurs, la destruction de nids, les tirs... mais l'oiseau a toujours résisté, quand il n'avait pas même l'audace de contre-attaquer l'assaillant.

L'hiver est là et avec lui la saison de la toute-puissance des colonies de corbeaux, des cris qui peuvent atteindre 75 décibels et de la souillure de l'espace public par l'amas de fientes. Les autorités repartent donc à la charge avec un nouveau cocktail de mesures. Certaines ont déjà été utilisées: le laser, la taille d'arbres et l'effarouchement sonore.

Renfort de buses

Une autre est nouvelle: depuis mercredi, sur le terrain, huit buses Harris ont pour mission de visiter les arbres où les oiseaux cherchent à s'installer et de les effrayer. «Cela fait qu'ils ne reviennent pas le soir et évite les arbres-dortoirs. On est en ce moment en mission intensive de cinq jours, jusqu'à dimanche. Les premiers résultats sont plutôt positifs», raconte Antoine Sauser du Service des travaux et de l'environnement de la Cité thermale.

Cette nouvelle tentative, associée pour une première inédite avec les trois autres mesures déjà expérimentées, a l'air prometteuse. «Il faut à chaque fois varier nos méthodes, sans quoi les oiseaux s'habituent et nos actions perdent en efficacité», ajoute l'employé communal. Mais on ne veut pas non plus faire de trop grandes promesses. L'oiseau est futé. «Le but est surtout d'enrayer la propagation du corbeau. Faire baisser sa population, c'est extrêmement dur», reconnaît Antoine Sauser.

(ywe)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Blaise le 23.01.2020 18:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les corbeaux fuiront

    Montrez leurs le budget et l'état des dettes de la ville, si ces oiseaux sont intelligents ils fuiront

  • Daniel le 23.01.2020 18:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Triple buses

    A quand des buses pour effrayer les grincheux?

  • Floflo le 23.01.2020 18:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Insupportables ces citadins

    Mon dieu des coassements a 75db ! Les voitures font largement plus de bruit, mais quelle société malade qui ne supporte plus rien ... pathétique êtres humains ...

Les derniers commentaires

  • Liberland le 24.01.2020 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    Je sais qu on ne sait jamais

    Je me demande si les Chinois mangent ces oiseaux là, pouvez vous éclairer ma lanterne !

    • Ciné Club le 24.01.2020 20:36 Report dénoncer ce commentaire

      T'as de beaux yeux

      Tu aimes Jean Gabin? Je t'ai reconnu.

  • JOEL LEQUESNE le 24.01.2020 13:59 Report dénoncer ce commentaire

    Cherchez l'erreur!

    Comme c'est facile de s'en prendre à des oiseaux qui, eux aussi, ont besoin d'un espace boisé pour vivre ensemble! Et sûrement moins compliqué que d'apprendre aux humains à se montrer moins polluants, moins bruyants, moins pétaradants, moins intolérants et même moins nombreux ! De plus, est-ce bien le rôle d'un journaliste de cautionner ce climat de "psychose" et de détestation à l'égard de ces mal aimés que sont corbeaux freux ou de corneilles? Indésirables en ville, ils sont l'objet d'un véritable acharnement des chasseurs et piégeurs en campagne à longueur d'année. Cherchez l'erreur!

  • simon Céline le 24.01.2020 13:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la cohabitation entre l homme et les animaux

    Est ce que l l'homme aurait trouvé un animal assez malin pour lui tenir tête et le faire tourner en bourique ? bon certe les corbeaux font beaucoup de bruit, mais est ce qu on se pose la question de savoir si nous l homme avec tout le bruit que l on produit ça dérange tous les autre animaux qui doive cohabiter avec nous ou qui ont carrément disparu par notre faute. A toujours tout vouloir tout diriger et éliminer les animaux qui dérangent notre petit confort.

  • Plume le 24.01.2020 12:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Carabine

    Un soir à la gare d'Yverdon......c'est vraiment une plaie ces corbeaux!

  • Monia le 24.01.2020 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pas correct du tout

    ce sont des suisses qui ont élaboré la totalité du projet et ce sont des Français qui l'exécute et en retirent les bénéfices. plutôt déloyal de la part de cette commune !