Payerne (VD)

14 février 2020 07:18; Act: 14.02.2020 10:56 Print

La chienne à trois pattes qui recharge les batteries

Une quadra atteinte de maladie dégénérative organise des balades pour personnes mal en point avec Laska, sa chienne polaire amputée.

Une faute?

C'est l'histoire d'une miraculée âgée de bientôt 2 ans, percutée par un camion un jour d'avril 2019 sur la route de Berne, vers Henniez (VD). Opérée une première fois d'une patte, Laska se remettait d'autant moins que ses pansements n'étaient pas changés au rythme idoine. «La plaie s'était infectée. Ses propriétaires l'ont confiée à l'association SOS chiens polaires en attendant qu'elle aille mieux. Mais comme il était question d'euthanasie, ils ont pris l'option de la laisser ici», se remémore Carine Mettraux, de la structure basée à Payerne. Après une deuxième opération chirurgicale, le vétérinaire annonce une décision aux allures de mal nécessaire: il faut amputer Laska. «Elle est venue à Payerne le 6 juin. C'était mon anniversaire. Un mois plus tard, c'était l'amputation», rappelle encore Carine Mettraux.

Pour la quadragénaire atteinte d'une maladie dégénérative (la spondylarthrite) et de fibromyalgie, cohabiter avec cette chienne polaire à trois pattes est une leçon de vie. «Elle est tellement positive qu'elle me fait oublier mes propres douleurs», constate la présidente de SOS Chiens polaires. Dès le mois prochain, elle va organiser des balades avec sa compagne à trois pattes destinées à des personnes atteintes dans leur santé physique ou mentale. «Ce sont des promenades gratuites destinées à tirer en avant des personnes qui ne se sentent pas bien. Pour vivre des moments simples de partage et d'échange», explique-t-elle.

L'autre particularité de la mascotte de l'association affectueusement surnommée «Mimi», c'est qu'elle a l'âme sportive. «Laska a découvert les courses de chiens de traîneaux. Du haut de ses trois pattes, elle dirige l'attelage comme chienne de tête. C'est incroyable, comme elle a des trajectoires parfaites! Même les chiens les plus nerveux et les plus indisciplinés la respectent et lui obéissent. Elle a une autorité naturelle», s'enflamme Nathalie Känzig, une des bénévoles de l'association.

Cabossée de la vie que tout semblait destiner vers un sombre destin, Laska a donc parfaitement réussi sa reconversion.

(apn)