GaultMillau Suisse

03 octobre 2011 12:42; Act: 03.10.2011 12:50 Print

La cuisinière de l'année est une vaudoise

La cuisinière de l'année du GaultMillau Suisse possède un restaurant dans le canton de Vaud.

storybild

Maryline Nozahic, troisième en partant de la gauche, en 2004. (Photo: Keystone)

Une faute?

L'édition suisse du guide GaultMillau honore Maryline Nozahic, du restaurant La Table de Mary, à Cheseaux-Noréaz (VD). Cette Française de 37 ans reçoit le titre de cuisinière de l'année, rarement attribué. Franz Wiget, chef de l'auberge Adelboden à Steinen (SZ), est également distingué.

Maryline Nozahic «cuisine avec audace, savoir-faire et générosité, mais sans effet de mode», écrit lundi GaultMillau Suisse dans un communiqué. Cette récompense est rarement attribuée, car «peu de femmes relèvent le défi de lutter des années durant pour se faire une place dans les sommets de l'art culinaire». L'établissement qu'elle tient avec son mari Loïc obtient seize points.

Le cuisiner de l'année en reçoit 18. Contrairement à ses trois prédécesseurs installés dans des hôtels 5-étoiles ou un château, Franz Wiget dirige une auberge. Selon le guide gastronomique, le chef de 50 ans a trouvé un parfait équilibre: il cuisine avec les produits de la région, mais sait aussi tirer parti des poissons et crustacés de la mer.

Six établissements au sommet

Six restaurants en Suisse conservent leur note 19 sur 20. Il s'agit des établissements de Philippe Rochat à Crissier (VD), Bernard Ravet à Vufflens-le-Château (VD), Philippe Chevrier à Satigny (GE), Didier de Courten à Sierre (VS), André Jaeger à Schaffhouse et Andreas Caminada à Fürstenau (GR). Philippe Rochat laissera sa place à Benoît Violier en avril 2012.

Stéphane Décotterd, successeur de Gérard Rabaey au Pont de Brent (VD), et Rico Zandonella, qui reprend le Kunstuben à Küsnacht (ZH) obtiennent 18 points. Leur cuisine est «éblouissante», mais la note maximale de 19 qu'ils avaient reçue à titre indicatif «ne se transmet pas comme un héritage», constate GaultMillau.

Le Valaisan Damien Germanier, du restaurant Le Botza à Vétroz (seize points) est désigné «promu romand de l'année». Outre-Sarine, ces récompenses sont décernées à Horst et Daniel Homann, de l'hôtel Haus Homann, à Samnaun-Ravaisch (GR), avec 18 points et à Markus Arnold, du restaurant Meridiano à Berne (17 points).

Nouvelles adresses

Parmi les autres distinctions côté francophone, Julien Retler, du restaurant le Petit Manoir à Morges (VD) est la découverte romande de l'année (14 points). Le titre de sommelier de l'année revient à Thomas Schmidt, du restaurant Georges Wenger au Noirmont (JU) (18 points). Le Lausanne-Palace est l'hôtel de l'année.

L'édition suisse du GaultMillau 2012 recense 837 restaurants, dont 340 en Suisse romande. Au total, 81 établissements gagnent ou perdent un ou plusieurs points et 29 en perdent un. Le guide compte 84 nouvelles adresses, alors que 80 en sortent.

(ats)