Valais

24 janvier 2020 08:00; Act: 24.01.2020 08:00 Print

La guéguerre des psys les mène au Tribunal

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Proches devenus farouches ennemis, une psychologue et un couple de psychiatres sont en conflit sur fond de plaintes et de mises aux poursuites.

storybild

Une psychologue valaisanne et un couple de psychiatres français sont en conflit depuis 2015. Les deux parties se rendent coup pour coup.

Sur ce sujet
Une faute?

Neuf mois de collaboration et une séparation tumultueuse jalonnée d’accusations réciproques... Le Tribunal de Conthey va se pencher lundi sur un volet du conflit larvé qui oppose une psychologue et un couple de psychiatres. À la tête d’un cabinet, la première avait entamé en janvier 2015 une collaboration avec une pédopsychiatre et un psychiatre. Le contrat prévoyait une clause de non-concurrence. Mais en septembre 2015, les époux avaient décidé de mettre fin à ce partenariat pour «justes motifs», car leur collègue était visée par une enquête sur des surfacturations (lire ci-dessous). Un mois plus tard, ils ont ouvert un nouveau cabinet à 500 m de celui de leur ennemie, dont ils avaient débauché des collaborateurs et repris des patients.

Le procureur: «il y a eu tentative de contrainte»

Les avocats des parties n’ont pas souhaité s’exprimer avant le procès. Selon nos informations, la première mèche de ce dossier explosif a été allumée en octobre 2016, avec la mise aux poursuites pour 200 000 fr. de la psy valaisanne par les deux psychiatres français.

En juillet 2017, les rôles ont été inversés: la psy, qui dit avoir une dizaine de millions de poursuites injustifiées que ses adversaires auraient orchestrées, a envoyé au couple un commandement de payer de... 18 millions de francs pour divers griefs, dont la concurrence déloyale. Les époux ont fait opposition avant de porter plainte. Pour le procureur, la psy a voulu «faire pression de manière illicite». Il va requérir 6 mois de prison avec sursis pour tentative de contrainte.