Vaud

18 juillet 2014 15:52; Act: 19.07.2014 11:45 Print

La jalousie à l'origine du meurtre de l'adolescente?

La jeune fille retrouvée morte vendredi dans les hauts de Lutry (VD) a été enlevée et tuée par l'ex-compagnon de sa mère. Elle était âgée de 14 ans, lui de 30 ans. Il s'est suicidé après l'avoir abattue.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Encagoulé, l'homme a mis de force l'adolescente dans une voiture de location blanche vendredi en fin de matinée. Les faits se sont déroulés en pleine rue sous les yeux de plusieurs témoins médusés à Belmont-sur-Lausanne, lieu de domicile de la victime.

Alertée immédiatement, la police a transmis le signalement du véhicule à l'ensemble des patrouilles de la région et de différents cantons. Aux quatre coins du canton, les sirènes ont retenti, avec parfois la présence de policiers lourdement armés. De son côté, un homme affirmant être le beau-père de l'adolescente lançait un appel partagé des milliers de fois sur les réseaux sociaux: sa belle-fille Chloé avait été kidnappée et avait pu les avertir depuis «le coffre d'une voiture».

Gros dispositif

Malgré les efforts, les forces de l'ordre ne sont pas parvenues à retrouver la jeune Suissesse vivante. A 11h50, elles localisaient le véhicule dans une forêt située sur les hauts de la commune de Lutry. Les policiers y ont découvert les corps sans vie de l'adolescente et de l'ex-compagnon de sa mère, un Genevois de 30 ans, avec des blessures par arme à feu. En fin de journée, le beau-père de Chloé pouvait le confirmer: l'adolescente avait été assassinée et son tueur avait retourné son arme contre lui.

Nombreuses questions

Interrogée sur d'éventuels antécédents de cet individu, également suisse, la police vaudoise ne fournit aucune information. Les pistes de la jalousie ou de la vengeance ne sont pas exclues. Selon nos informations, la mère de la victime n'est en couple avec l'actuel beau-père que depuis quelques mois. On ignore si le tueur avait menacé son ex avant de passer à l'acte, vendredi.

La famille endeuillée a été prise en charge par des spécialistes et a demandé à la presse de respecter son intimité. Contacté, le syndic de la commune parle d'un acte d'une horreur insoutenable. Tout le monde est bouleversé ici, nous a-t-il indiqué. La maman et sa fille habitaient Belmont-sur-Lausanne depuis environ une année. Cette dernière, pleine de joie de vivre, pratiquait la natation dans la région. Sur les réseaux sociaux, ses amies lui rendent des hommages poignants.

(frb/tpi)