Élections au Conseil d'État vaudois

20 décembre 2019 11:02; Act: 20.12.2019 11:02 Print

La mystérieuse «Juliette» a un visage

La candidate de la Grève du climat a accepté de se livrer dans la presse pour faire «taire les critiques». Portrait.

storybild

Le prénom de la candidate, tiré au sort récemment, peut désormais être collé sur un visage. (Photo: keystone/facebook)

Sur ce sujet
Une faute?

Elle s'appelle Juliette Vernier. En acceptant de donner son nom, la candidate de la Grève du climat au Conseil d'État vaudois brise un mystère qui agitait le monde politico-médiatique depuis plusieurs semaines. L'ancienne étudiante de 19 ans s'est livrée ce vendredi dans «Le Courrier». Celle qui a été tirée au sort il y a dix jours précise d'emblée: «Je ne veux pas qu’on vote pour moi. Mais pour le groupe le plus apte à diriger ce poste au Département de l’environnement.» Elle est là parce qu’il fallait un nom, pour respecter la loi. Mais c’est le collectif qui se porte candidat et la jeune femme ne se dévoile que pour faire «taire les critiques».

Juliette Vernier a commencé son militantisme en 2017, en adhérant à Greenpeace. «La politique ne me parlait pas, ma famille n’en causait pas, mais maintenant je suis en plein dedans», explique-t-elle. La rencontre avec le collectif de la Grève du climat s'est faite en début d’année, via WhatsApp. Elle a arrêté ses études à l'ECAL pour se consacrer à la lutte contre les problèmes climatiques et sociaux. Depuis, elle travaille dans un cinéma et vit avec les siens dans un chalet à Essertes, dans le district de Lavaux-Oron. Aînée de trois sœurs, elle a grandi dans une famille low tech, sans télé ni console.

La candidate sera soutenue officiellement par certains partis traditionnels de gauche dure. Durant la campagne, elle ne prendra pas toujours la parole. Le collectif veut proposer un tournus entre ses militants pour défendre ses idées et croiser le fer avec ses concurrents. Un tournus qui inclura qui et selon quelles règles? Pour l'heure, on ne le sait pas. Pour la Grève du climat, ces questions sont secondaires. Reste à savoir si les différents médias joueront le jeu ou non.

(frb)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean-Louis Remember le 20.12.2019 11:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel programme !

    A arrêté les études, gagne quelques ronds en travaillant dans un cinéma et dépend de papa maman pour manger... C'est un excellent programme qu'on a là !

  • Speedy le 20.12.2019 11:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    longues études

    lu deux fois: ancienne étudiante, 19ans. ben, ce fut bref.

  • Jack Duclochet le 20.12.2019 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Brrrrrr

    Tout cela relève de la bouffonerie

Les derniers commentaires

  • Isabelle le 21.12.2019 19:51 Report dénoncer ce commentaire

    Intéressant

    Je trouve l'idée intéressante. Même s'il y a pas mal de points à améliorer cette démarche a au moins le mérite de lancer un débat sur la participation. On voit aussi dans ces commentaires qu'il est plus facile de critiquer après avoir lu 10 lignes sur une personne plutôt que de chercher à s'informer...

    • Ange 1 et Démon 0 le 21.12.2019 21:08 Report dénoncer ce commentaire

      Rester connecté

      Je te lis pour m'informer

  • docmac le 21.12.2019 19:03 Report dénoncer ce commentaire

    Un vote

    Ils l'expliquent pourtant bien. Si cette candidate l'emporte, ce sera le mouvement Grève du climat qui aura ensuite le choix de tirer au sort un candidat issu de ses rangs. C'est le fameux vote par tirage au sort qui commence à faire son chemin dans certains pays. Qui de mieux pour nous diriger que quelqu'un de totalement désintéressé, en particulier par l'appât du gain, les influences néfastes, etc. Je vote pour eux !

  • Yvan Descloux-Rouiller le 21.12.2019 17:15 Report dénoncer ce commentaire

    Bon, bien, ça y est !

    Les vaudois sont contents car ils ont, enfin, leur Greta personnelle ! Mais qu'est ce que l'on s'en fout !

  • Yves Ouzon-Bézé le 21.12.2019 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Garçon s'il vous plait !

    Une bière avec la mousse dessous. Qui pour faire le buzz aujourd'hui ? Juliette ou Nabilla pour les femmes, Toto ou Ted pour les hommes, égalité oblige !

  • Ron Chon le 21.12.2019 07:42 Report dénoncer ce commentaire

    La tête dans le sable

    C'est l'incongruité de notre système qui permet ce genre d'inepties! Au même titre que une entreprise n'engage pas un boulanger pour installer un système informatique, le système politique de gouvernance devrait ceder le pas à des professionnels du domaine d'ont ils seront les responsables...