Yverdon-les-Bains (VD)

28 mars 2019 13:51; Act: 28.03.2019 13:51 Print

La situation financière de l'Amalgame est «critique»

La salle de concert peine à couvrir ses frais. Ses cinq salariés ont du travailler 1729 heures de façon bénévole, malgré une fréquentation en hausse.

storybild

(Photo: Facebook)

Sur ce sujet
Une faute?

A l'heure de fêter ses 25 ans, l'Amalgame est inquiet. «Nous ne pouvons pas rémunérer toutes les heures nécessaires au bon fonctionnement de la salle effectuées par les employés et la situation devient critique», écrivent ses responsables dans un communiqué. Selon leur décompte, les cinq salariés du bureau ont effectué 1729 heures de travail bénévole, l'équivalent d'un poste à 83%. «Ce chiffre ne comprend donc pas le bénévolat du comité, ni celui des 112 bénévoles travaillant derrière le bar, aux entrées, aux fourneaux...», précise le communiqué.

Pourtant, l'activité de la salle de concert est prometteuse. En 2018, plus de 18'000 personnes s'y sont rendues, une hausse de 20% par rapport à l'année précédente. En 2010, avant la professionnalisation de sa gestion, les visiteurs n'étaient que 2'400. Pour l'année 2019, l'Amalgame a décidé de réduire le nombre d'événements proposés au public. «Cette solution intermédiaire permettra à l'équipe de reprendre des forces», explique le comité.

Il verrait d'un bon œil une augmentation de la subvention allouée par la Commune. Celle-ci se monte à 170'000 francs par année, précise «La Région» dans son édition de jeudi. Interrogée dans le quotidien du Nord vaudois, la municipale de la culture Carmen Tanner dit être à la recherche de solutions pour pérenniser la vie de la salle de concert. La Ville avait soutenu l'Amalgame, en 2010 déjà, et professionnalisé sa gestion en engageant des salariés.

(ywe)