Drame de Bochuz: non-lieu

30 décembre 2010 13:10; Act: 30.12.2010 15:07 Print

La soeur de Skander Vogt va faire recours

Me Nicolas Mattenberger, avocat de la soeur de Skander Vogt, va faire recours contre le non-lieu du juge d'instruction.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

L'enquête sur le décès d'un détenu à Bochuz en mars 2010 a abouti à un non-lieu général. Il y a eu des erreurs mais rien de pénalement répréhensible ne peut être retenu à l'encontre du personnel médical, du gardien et de la directrice de piquet la nuit du drame.

Me Nicolas Mattenberger, avocat de la soeur de la victime, va recourir contre ce non-lieu prononcé jeudi. Il s'étonne que le juge n'ait pas renvoyé le dossier devant un tribunal. «Cette affaire ultra sensible méritait une instruction cohérente», a-t-il dit jeudi à l'ATS. «C'est un peu une mascarade de justice. Le juge reconnaît qu'il y a un certain nombre d'erreurs mais il blanchit tout le monde».

Le conseiller d'Etat Philippe Leuba, en charge du Service pénitentiaire, a pris acte de cette ordonnance, sans autre commentaire. Dans un communiqué, il rappelle que les directives de sécurité ont été passées en revue et que tout est mis en oeuvre pour qu'un tel drame ne se reproduise pas dans une prison vaudoise.

En juillet dernier, l'ancien juge fédéral Claude Rouiller avait rendu publique les conclusions de son enquête administrative. Suite à son rapport, Philippe Leuba s'était séparé avec effet immédiat de la cheffe du Service pénitentiaire, Catherine Martin.

(ats)