Canton de Vaud

25 septembre 2019 16:04; Act: 25.09.2019 17:57 Print

Lausanne se prépare pour deux chantiers majeurs

Lausanne va rénover à partir de 2020 la salle du Capitole pour créer une Maison du cinéma et agrandir le Théâtre de Vidy.

storybild

La rénovation de la salle du Capitole est attendue depuis longtemps. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les grands projets lausannois de «Maison du cinéma» et de rénovation du Théâtre de Vidy vont démarrer en 2020. La ville est fière de son offre culturelle, mais elle cherche des solutions pour améliorer l'accès de tous aux musées, théâtres et spectacles.

Le syndic Grégoire Junod a tiré mercredi un état des lieux de la politique culturelle de la ville. Globalement, sur la période 2016-2020, Lausanne a augmenté d'un million de francs son soutien à la création artistique, aux festivals et aux manifestations.

Une vitrine pour la Cinémathèque

Surtout, la ville s'apprête à lancer en 2020 deux chantiers majeurs: le premier, attendu depuis longtemps, est la rénovation de la salle du Capitole pour créer une Maison du cinéma, qui accueillera toutes les activités publiques de la Cinémathèque suisse, laquelle ne conservera que des bureaux sur son site actuel de Montbenon.

Construite en 1928 et rachetée par la ville en 2010, la salle du Capitole est l'une des plus anciennes et des plus grandes du pays. Ce joyau de 869 places en velours rouge sera restauré en respectant sa structure et ses décorations des années 1920 et 1950.

En dessous, une deuxième salle plus petite, de 140 places, sera creusée, pour permettre une alternance de programmation. Un café public prendra place dans le hall d'entrée. A l'étage, une boutique proposera livres, DVD et affiches en lien avec le cinéma et une médiathèque permettra d'accéder numériquement aux archives de Penthaz, a expliqué Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque.

Un lieu vivant

Cette nouvelle «Maison» doit devenir un «lieu vivant» autour du cinéma. L'ouverture du chantier est prévu pour la fin de l'année 2020. Le projet devrait coûter un peu plus de 18 millions de francs, a expliqué Olivier Steimer, président de la Fondation Capitole, nouvellement créée et chargée de coordonner la recherche de fonds.

Le montage financier final n'est pas encore arrêté, mais un »bon tiers« devrait être amené par les pouvoirs publics: 5 millions de la ville et 1 million du canton, plus une subvention de la Confédération pour la prise en charge d'une partie du loyer. Le reste devra provenir de fonds privés, de mécène et de l'emprunt.

Aussi à Vidy

Deuxième chantier phare, qui devrait durer de septembre 2020 à septembre 2022, la rénovation et l'agrandissement du Théâtre de Vidy, créé par Max Bill pour l'Expo 64. La salle principale Charles Apothéloz nécessite d'importants travaux de modernisation - en particulier de la technique de scène - et de remise aux normes de sécurité. Les travaux globaux sont devisés à 24 millions de francs.

«Au départ, Vidy avait été construit pour six mois et il est devenu un des plus grands théâtres de création en Europe», a expliqué son directeur Vincent Baudriller. La jauge de la salle Apothéloz sera légèrement augmentée ( 20%, à 440 places) et une extension, à l'est du bâtiment, permettra de construire une salle de répétition.

Durant les deux ans de travaux, le théâtre continuera à vivre, a précisé M. Baudriller. Des spectacles se tiendront dans le pavillon en bois installé devant Vidy, à la salle Gonzalez, plus petite, ou sous un chapiteau. Chaque saison, le théâtre investira l'Opéra de Lausanne pour quatre semaines, voire d'autres lieux hors les murs.

Accès à la culture

Au-delà de ces grands projets, la ville de Lausanne a cherché à savoir si le public répondait ou non à l'offre culturelle. Elle a commandé une étude au sociologue Olivier Moeschler, qui répétera l'exercice tous les cinq ans, pour obtenir des données précises.

Selon cette étude intitulée «Les publics de la culture à Lausanne», 71% de la population fréquente l'offre culturelle subventionnée lausannoise, ce qui est un «très bon chiffre», pour Grégoire Junod. Mais sans les manifestations gratuites, comme le Festival de la Cité ou la Nuit des musées, ce chiffre tombe à 57% de la population.

Parmi les 43% qui ne fréquentent pas les musées, théâtre et autres spectacles subventionnés de la ville, on trouve surtout des jeunes, des personnes peu formées et/ou aux revenus modestes.

Assises en 2020

«L'élargissement du public est un des gros enjeux des prochaines années», a expliqué le syndic qui entend «fédérer les institutions» autour de ce thème. Des Assises se tiendront au début de 2020 pour définir une politique commune. Un poste dédié à la «participation culturelle» sera créé au sein du Service de la culture.

Enfin, l'étude montre qu'environ 70% du public ne vient pas de Lausanne, ce qui remet sur le tapis la question du financement de l'offre culturelle. Grégoire Junod a appelé de ses voeux un «financement mieux réparti». Il espère que les discussions actuelles sur la péréquation intercommunale permettra de mieux prendre en compte les charges des villes-centre comme Lausanne.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • CUL13 le 25.09.2019 16:27 Report dénoncer ce commentaire

    Stop aux dépenses inutiles

    La fuite en avant des socialistes lausannois na plus de limite ! Comment peut on encore dépenser de tels montants alors que la capitale vaudoise est la ville la plus endettée de Suisse plus de 2 milliards et qu'elle n'arrive pas à boucler son compte de fonctionnement dans les chiffres noires malgré la faiblesse des taux de crédit. Lausanne doit revoir rapidement sa politique de gestion et la réorienter sur des économies en matière sociale, culturelle, administrative et j'en passe. La priorité aujourd'hui de Lausanne est de baisser les impôts pour faire revenir ou à tout le moins garder ses bons contribuales et donner un coup de propre à cette ville qui est sale, taguée, insécurisante et mal entretenue. Vous les socialistes si vous continuez dans cette voie là vous serez les fossoyeurs de notre Ville.

  • Garga Mel le 25.09.2019 17:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super !

    Super, des chantiers en plus du reste... 30 km/h, places de parc insuffisantes et j'en passe... je ne suis pas prêt à remettre les pieds dans cette ville, et après on s'étonne que les petits commerçants crèvent...

  • Fritchie le 25.09.2019 19:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle santé !

    2 stades, 1 théâtre et un cinéma musée ... des jeux, mais pas de pain en fait ... ils en ont du pognon ces Lausannois ! Vous dites que c'est nous les vaudois qui payons ça par la péréquation ? Ils sont forts ces bobos gauchos lausannois.

Les derniers commentaires

  • Jérôme Bolomey le 26.09.2019 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    Honte à la gauche

    Non seulement la gauche va transmettre aux générations futures une dette abyssale mais en plus, des frais de fonctionnement exorbitants (dont on ne parle jamais lors de ces investissements....) qui chargent le ménage ordinaire de la ville de Lausanne !!!!!

  • alf le 26.09.2019 10:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop

    Sympa Lausanne à trop de fric et alors on dépense à outrance ! je serai curieux de connaître le budget accordé pour la culture !

    • Gédéon le 28.09.2019 19:32 Report dénoncer ce commentaire

      Dérapage...

      Les amis de la culture sont les chouchous de cette clique de gauche, avec les migrants...

  • William le 25.09.2019 23:11 Report dénoncer ce commentaire

    beau parleur

    Le milieu du théâtre est plein de baratineurs très cul-cul

  • béni pala le 25.09.2019 22:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    flute

    à ouai mais le landemain j'ai l'anniversaire de ma tante a 9h...

  • Ft le 25.09.2019 21:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Financement utile?

    Et créer des structures d'accueil pour les enfants lausannois ??? Non visiblement ce n'est pas important, c'est vrai. En considérant que les parents qui ont une solution de garde peuvent travailler à des plus hauts pourcentages, ils paient plus d'impôts et financent la ville. Mais c'est trop dur à comprendre pour nos politiciens, quel qu'en soit le bord. On préfère la poudre aux yeux.