Chillon

09 mars 2011 20:44; Act: 10.03.2011 09:19 Print

Le Château devient une marque déposée

Première helvétique: le Château de Chillon devient une marque triplement déposée.

Une faute?

Le monument qui attire des centaines de milliers de visiteurs à Veytaux (VD) a obtenu l'enregistrement de labels portant sur son nom et sur deux reproductions graphiques.

La protection des droits de propriété intellectuelle liés à un monument historique constitue une première, explique mercredi à l'ATS Jean-Pierre Pastori, directeur de la Fondation du Château de Chillon. Cette mesure apporte un droit exclusif d'exploitation pour une large gamme de produits et de services.


Défense des valeurs

«Notre seul objectif vise à prévenir toute utilisation abusive du château avec des objets à quatre sous, alors que nos valeurs sont tradition, prestige et qualité. S'il y a des redevances, tant mieux, mais ce n'est pas là l'essentiel», poursuit le responsable.

La fondation a obtenu auprès de l'Institut fédéral de la propriété intellectuelle, Swissreg, l'enregistrement de la marque «Château de Chillon». Outre le nom, deux reproductions graphiques du château sont désormais protégées, l'une vue de Montreux, l'autre de Villeneuve.

Ces trois marques font entrer le château dans le monde juridique des célébrités événementielles. Elles consacrent le droit spécifique de la fondation d'autoriser ses partenaires à «associer leur identité ou celle de leurs produits aux valeurs d'originalité, de prestige et d'histoire liées à un site et à un édifice uniques et mondialement connus», selon le texte officiel.

Rôle précurseur

Le cabinet lausannois Tradamarca, spécialisé dans la protection des marques et du design, s'est occupé du dossier. La procédure a duré environ deux ans, explique son directeur George Humphrey. Le challenge consistait à obtenir la protection tout en dissociant le nom et l'identité visuelle.

Une démarche nouvelle: «Nous avons joué les chasse-neige», commente le responsable. Désormais, le nom «Château de Chillon» ou les identités graphiques sont protégés, sans que les deux ne doivent être combinés. Il s'agit de trois enregistrements distincts qui vont permettre «d'écarter les pilleurs», souligne George Humphrey.

Lourdes charges

«Il n'y a rien de choquant à ça», juge-t-il. L'argent généré via le nom ou l'identité visuelle reviendra à la fondation qui doit s'occuper du château. Chillon reçoit 250'000 francs du canton de Vaud par an alors que son budget dépassait 4,8 millions de francs en 2010, rappelle Jean-Pierre Pastori.

Chillon est le monument historique le plus visité de Suisse. Il a accueilli l'an dernier plus de 330'000 visiteurs, des chiffres jugés «très satisfaisants» dans un contexte conjoncturel difficile.

(ats)