Lausanne

20 novembre 2018 09:26; Act: 20.11.2018 15:43 Print

Presque centenaire, le Comptoir suisse disparaît

Le groupe MCH annonce ce mardi que la manifestation se termine sous sa forme actuelle.

Sur ce sujet
Une faute?

MCH tire la prise du Comptoir Suisse à la veille des 100 ans de la manifestation lausannoise. Le groupe bâlois planche sur un concept national d'événements pour lui succéder, sachant que c'en est également fini pour les foires de Zurich et Bâle.

Sondage
Que pensez-vous de la disparition du Comptoir suisse?

La 99e édition du Comptoir aura été la dernière. Mardi, MCH a annoncé tirer un trait sur cette manifestation nationale où la campagne se proposait «de retrouver la ville». En cause: une fréquentation qui s'érodait depuis plusieurs années pour drastiquement chuter lors de la dernière édition.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. En 1986, le Comptoir Suisse accueillait pas loin de 1,1 million de visiteurs. Les gens s'y pressaient des quatre coins du pays pour découvrir les innovations en électroménager, les pavillons de pays exotiques ou se retrouver autour d'un verre dans les caves.

En 1997, la tendance à la baisse était déjà bien là: on dénombrait 570'000 adeptes. En septembre 2018, c'est la chute. Les organisateurs recensent 61'000 visiteurs.

Plus la cote

Au coeur du problème, selon MCH: «la désaffection des foires généralistes traditionnelles en milieu urbain, qui ne paraissent plus correspondre aux attentes du public et des exposants». Dans la même veine, outre-Sarine, l'aventure s'arrête également pour la Züspa à Zurich et comme déjà annoncé pour la Muba à Bâle qui vivra sa dernière édition l'an prochain.

A Lausanne, le site de Beaulieu qui héberge la manifestation se prépare par ailleurs à une grande mutation et ses halles Nord vont être abandonnées. Tout était donc réuni pour tirer la prise.

Cinq emplois sont concernés par la fin du Comptoir. Ces personnes sont soit licenciées, soit leur contrat arrive à terme, précise à Keystone-ATS Jean-Philippe Rochat, président du conseil d'administration de MCH Beaulieu Lausanne.

Encore des foires

Reste que le groupe bâlois a vocation d'organiser des salons et ne compte pas baisser les bras. Il précise vouloir se concentrer sur le renforcement de foires spécialisées comme Habitat & Jardin, le salon des métiers et de la formation ou encore Swissbau. «Des foires où les gens savent pourquoi ils viennent», poursuit Jean-Philippe Rochat.

Par ailleurs, MCH planche sur «un concept national d'événements». «Nous en sommes au stade de l'exploration, mais nous souhaiterions organiser une sorte d'exposition itinérante qui durerait quelques jours et qui tournerait durant l'année sur les trois sites de Lausanne, Bâle et Zurich», précise le président du conseil d'administration. La manifestation se tiendrait autour d'un ou deux thèmes et proposerait des exposants d'envergure nationale.

MCH espère présenter ce concept au premier semestre 2019 et le projet pourrait prendre forme dès 2020.

Réactions politiques

Pour la Ville de Lausanne et le canton de Vaud, soutiens de la manifestation, la fin du salon est certes regrettable mais il fallait se rendre à l'évidence. Le Comptoir «n'offre pas de débouchés économiques suffisants pour s'imaginer un avenir», tout comme les autres foires généralistes.

Les autorités rappellent aussi leur souhait de voir un autre événement émerger sur le site de Beaulieu. Un salon tourné autour de l'agriculture, la viticulture et la gastronomie. Un groupe de travail a été créé en ce sens et il s'agira de voir si le projet trouve des porteurs et un modèle d'affaire viable ces prochains mois.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bolivar le 20.11.2018 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Foire

    La séparation des caves et du reste on tué la foire...fallait conserver ce qui fait la force de celle de Martigny!

  • Fée des Râles le 20.11.2018 09:47 Report dénoncer ce commentaire

    Sic transit gloria mundi...

    Quand j'étais petite, il y a plus de 50 ans, la visite au Comptoir suisse était "THE" événement de l'année. Je n'ose imaginer le nombre de gens tristes et nostalgiques,,, ou alors quand même heureux de se remémorer de bons moments avec des parents aujourd'hui disparus. Mais évidemment le commerce a trop changé et le Comptoir n'a pas su s'adapter. C'est comme les fabricants de machines à écrire ou de machines à calculer: tout passe hélas.

  • Milpa Bagen le 20.11.2018 09:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La fin des foires

    Cest clair que payer pour se rendre dans un endroit où lon paye plus cher ce que lon achète, le concept est devenu complètement dépassé. Et cela ne va pas être simple de se renouveler

Les derniers commentaires

  • Laurent le 20.11.2018 21:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Shame on you MCH

    61000 visiteurs en 2018 ? Pas rentable ! et hop au composte le Comptoir suisse ! Merci MCH Toutes les raisons ci-dessous nexcusent pas lincompétence de MCH à faire évoluer un Comptoir emblématique de la Ville de Lausanne et du canton de Vaud.! Bravo MCH La seule proposition de MCH et de nous proposer en remplacement un salon Züricho-bâlois ... les Welch (comme vous nous appelez) nen veulent pas. Quel sera le prochain salon suisse romand que vous allez torpillé de votre incompétence ? Franchement dégoûté !!!

    • Martine le 21.11.2018 11:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Laurent

      Que fait-on du contact direct et que devient notre pauvre société? Cela debient réellement triste!

  • loyon le 20.11.2018 20:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    charognedebise

    trop compliqué pour s'y rendre, même en navette avec une entrée gratuite, j'hésite encore.

  • gousto le 20.11.2018 20:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rip

    We quand je lis les commentaires que la foire avant c'était THE event et bien ça me fais doucement rigoler je pense quand yavais pas internet des gens trouver ça cool mais aujourd'hui le monde a changer plus aucun jeune n'a envie d'aller ce faire chier a martiny boir du vin c'est devenu ridicule le retard que la Suisse prend sur la jeunesse pas que au niveau des foires hélas

  • Ava le 20.11.2018 20:09 Report dénoncer ce commentaire

    Se poser les bonnes questions

    Fallait peut être arrêter de faire payer tout le monde : les commerçants pour les stands et les pigeons à lentree... qui payent pour entrer dans une foire où ils vont acheter des biens!

  • Coup de blanc le 20.11.2018 20:01 Report dénoncer ce commentaire

    Il était une fois

    Pas grave on sen passera sans problème