Vaud

05 février 2018 18:34; Act: 05.02.2018 22:04 Print

Le Léman à la nage pour parler du cancer du sein

L'association L'aimant rose souhaite une prise en charge automatique du dépistage du cancer du sein dès 40 ans au lieu de 50. Elle mènera une action-phare sur le lac l'été prochain.

storybild

Le dépistage précoce du cancer du sein peut sauver des vies. Une nouvelle association vaudoise en a fait son cheval de bataille.

Sur ce sujet
Une faute?

M. a appris en juin 2016 qu’elle avait le cancer du sein à un stade très avancé. Selon l’oncologue, la maladie remonte à au moins neuf ans. En 2012, alors âgée de 41 ans, cette Vaudoise maman de deux enfants avait demandé en vain un dépistage. M. est une des initiatrices de l’association L’aimant rose qui vient de voir le jour. «Trop souvent, la demande de prise en charge précoce avant 50 ans est refusée ou découragée. Notre objectif est que l’âge légal de la prise en charge automatique gratuite du dépistage du cancer du sein passe de 50 à 40 ans», a indiqué L'aimant rose.

Pour sensibiliser le public, l'association organise une traversée du Léman à la nage en relais féminin et masculin, le 18 août prochain. Le départ aura lieu à Vevey (VD) et l’arrivée est prévue au Bouveret (VS).

Fonds d'entraide

En attendant le changement souhaité, l'association veut mettre en place un fonds d’entraide pour participer au remboursement du dépistage pour les patientes dont les cas n'ont pas été pris en charge par l'assurance-maladie.

(apn)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Philippe B le 05.02.2018 19:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honteux !

    Ma femme a eu son cancer diagnostiqué à 28 ans. Il aurait pu l'être 6 mois plus tôt mais la gynécologue a préféré se fier aux statistiques qu'à un examen clinique. Ce qui aurait pu être un simple coup de scalpel est devenu un enfer que nous vivons au quotidien avec une épée de Damocles au dessus de la tête. Honte à tous ceux qui cherchent à faire des économies sur le dos de la santé !

  • Lol Ette le 05.02.2018 20:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Belle initiative ! Le dépistage ne doit pas être basé sur l âge, mais sur les facteurs familiaux et les sensations des patientes qui mieux qu elles connaissent leur corps? Bravo Mesdames pour ce coup de projecteur mis sur ce fléau quest le cancer .

  • Candide le 05.02.2018 19:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    50 ans cest trop tard

    Atteinte dun cancer du sein en 2010 à lâge de 42 ans, je ne peux que soutenir linitiative de cette association. 50 ans cest beaucoup trop tard, il suffit de passer un peu de temps au centre du sein des HUG pour sen rendre compte malheureusement. Merci pour ce que vous faites

Les derniers commentaires

  • L'association L'aiMant Rose le 06.02.2018 19:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En réponse pour tous de L'aiMant Rose

    Vos témoignages poignants nous renforcent dans notre détermination. Pour soutenir notre projet www.laimantrose.ch. Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de poids. Répercutez autour de vous ce que nous entreprenons, faire un don, s'inscrire pour la traversée, devenir bénévole, trouver des sponsors, un grand bateau, nager avec nous, devenir simplement membre : partageons nos idées, nos recherches. Joignons nos forces pour que nos enfants, les femmes, ne vivent jamais ce que nous avons vécu. Et parce que certaines ne pourront jamais témoigner, trop tard pour elle. Nous avons besoin de tous.

  • L'aiMant Rose le 06.02.2018 19:05 Report dénoncer ce commentaire

    Message collectif de L'aiMant Rose

    Vos témoignanges poignants sont révélateurs du bien-fondé de notre initiative. Ils nous renforcent dans notre détermination. Pour soutenir notre projet, adhérez à LaiMant Rose sur Plus nous serons nombreux, plus nous aurons du poids. Nous comptons sur vous pour répercuter autour de vous ce que nous entreprenons. Faire un don, sincrire pour la traversée, devenir bénévole, trouver des sponsors, un grand bateau, nager avec nous : partageons nos idées, vos idées, nos recherches. Joignons nos forces pour que nos enfants, les femmes, en Suisse, ne vivent jamais ce que nous avons vécu. Et parce que certaines ne pourront jamais témoigner, car il est trop tard pour elles. Nous avons besoin de tous et de chacun de vous.

  • Stéphanie le 06.02.2018 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    On m'a diagnostiqué un cancer du sein à 38 ans et encore, c'est parce que je l'avais moi-même décelé. A cet âge, le gyneco ne vous fait pas faire de mammo. Le pire est qu'après tous les traitements, j'ai eu peur d'avoir une récidive et nous avons du faire une mammo, en plus de celle autorisée par année. Le CHU a dû se battre avec l'assurance maladie pour justifier cette mammo supplémentaire et que les frais soient pris en charge. Anormal quand on est une personne à risque. Le système est à revoir.

    • L'aiMant Rose le 09.02.2018 22:35 Report dénoncer ce commentaire

      Devenir membre c'est soutenir

      Oui, c'est pour cela que nous avons créé l'association L'aiMant Rose. Soutenez-nous en devenant tout simplement membre. laimantrose@outlook.com

  • Olivier R.Freymond le 06.02.2018 11:52 Report dénoncer ce commentaire

    Soutien moral...

    Soutien moral à toutes ces femmes.

  • Françoise Deschanel le 06.02.2018 09:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Prévention

    Moi-même je vis avec ce sale crabe, personne peut dire depuis quand mon cancer du sein sest développé ce que je sais, jai subi une mastectomie, car trop tard pour le garder, résultat une échographie à 40ans cest minimum, je pense que la prévention ça coûterait moins chère que tous ces lourds traitements, à mon avis les caisses maladie devraient envoyer une convocation pour le dépistage, si un gynécologue oublie denvoyer sa patiente à limagerie au moins une relève serait présente.

    • Béa le 06.02.2018 09:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Françoise Deschanel

      Moi aussi, dépisté à 44 ans bien trop tard. Avant ma gynécologue ne trouvait pas utile de me faire une mammo. Quand j'ai su, le cancer était déjà parti dans le reste de mon corps. J'ai peur.

    • l'Aimant Rose le 09.02.2018 22:48 Report dénoncer ce commentaire

      Courage

      Chère Béa, rejoignez-nous pour que ce qui vous arrive n'arrive pas à d'autres. Courage. L'Aimant Rose. laimantrose@outlook.com