Lausanne

16 mars 2011 18:28; Act: 16.03.2011 19:30 Print

Le Musée de l'Elysée perd le Fonds Polaroïd

Le Musée de l'Elysée à Lausanne perd le Fonds Polaroïd déposé dans ses murs depuis plus de vingt ans.

Une faute?

Il conservera néanmoins les oeuvres des photographes suisses de cette collection, soit une centaine de clichés.

Acheté par l'investisseur autrichien Peter Coeln qui possède une maison de vente aux enchères, le fonds a quitté le musée début mars, a annoncé mercredi l'institution. Déposé au Musée de l'Elysée en 1990 et comprenant 4500 photographies, cet ensemble représentait la partie européenne de la Collection Polaroïd.

Le Musée de l'Elysée s'est battu jusqu'à la dernière minute pour le conserver. Malgré ses efforts, il n'a pas pu réunir les 750'000 dollars demandés pour racheter le lot au liquidateur, a déclaré à l'ATS sa porte-parole Emilie Jendly.


Témoins du passé


L'institution a cependant réussi à garder tous les clichés Polaroïd de la collection réalisés par des artistes suisses. Signés Luciano Castelli, Béatrice Helg, Monique Jacot, Allen Porter, Christian Vogt, ils ont été définitivement acquis par le musée.

«Bien sûr, nous aurions souhaité conserver le Fonds Polaroïd dans son ensemble, relève Sam Stourdzé, directeur du Musée de l'Elysée cité dans le communiqué. «Mais toutes les oeuvres suisses restent au musée. Formant la Collection suisse, elles seront le témoin d'une pratique aujourd'hui disparue».

Depuis plus de vingt ans, la collection Polaroïd européenne avait été confiées en dépôt au musée lausannois. Suite à la faillite de l'entreprise Polaroïd en 2008, quelque 1200 clichés de la collection historique américaine avaient été vendus aux enchères l'an dernier. Ils avaient rapporté près de 12,5 millions de dollars.

(ats)