Elections communales

29 mars 2011 17:15; Act: 30.03.2011 07:49 Print

Le PLR prêt à faire barage à un syndic socialiste

Le «marchandage» qui semble avoir lieur au sein de la majorité de la future municipalité n'est pas du goût de la droite qui se fâche d'apprendre les tractations en cours par voie de presse.

Sur ce sujet
Une faute?

«La syndicature n’est pas un jouet! Et les services de la ville ne sont pas des nanos que l’on peut s’échanger et regrouper de façon arbitraire», s’est enflammé hier Pierre-Antoine Hildbrand président du Groupe PLR au conseil communal. Hier, le parti a fait savoir son agacement face au «marchandage» qui semble avoir lieu au sein de la majorité rose, rouge, verte au sujet de l’attribution des fonctions des municipaux pour la prochaine législature. «Ils visent des dicastère non-seulement en fonction de leur compétences mais aussi de leurs ambitions», a jugé Nicolas Gillard président du PLR lausannois.

La droite a donc fait savoir qu’elle soutiendra Daniel Brélaz comme syndic et que les finances de la ville lui reviennent. Si un socialiste devait tenter de s’emparer du siège de Syndic, Olivier Français se lancerait également dans la course. Le 5 avril, dernier délai pour déposer sa candidature, les radicaux seront à l’hôtel de ville, prêts à déposer le dossier de l’actuel municipal des travaux.

Mais un socialiste va-t-il vraiment se présenter ? «Les discussions sont en cours avec nos alliés, commente Rebecca Ruiz présidente du parti socialiste lausannois. Et ce ne sont pas les annonces fracassante d’Olivier Français de ce jour qui vont changer les choses.»

(job)