Lausanne

14 mars 2011 22:43; Act: 14.03.2011 22:48 Print

Le Parlement reçoit un meeting contesté

par Raphaël Pomey - Un colloque sur l’islamophobie se tiendra dans la salle du Grand Conseil en mai. Une ONG réputée proche de la Libye le coorganise.

storybild

La salle du Parlement sera occupée par un public inhabituel.

Une faute?

«Islamophobie: force des illusions et absence de vérité.» C’est le nom de la rencontre prévue dans les lieux habituellement occupés par les députés, le 14 mai. Principal organisateur, Driss Semlali, du Collectif des Musulmanes et Musulmans de Suisse (CMMS). Les débats visent à définir les raisons des préjugés anti-islam. Driss Semlali espère la présence du sociologue Jean Ziegler. Il ajoute que l’ONG «Nord-Sud XXI» apporte un soutien financier à l’événement.

«Choquant», tonne Hillel Neuer, de l’organisation pro-israélienne «UN Watch». Il évoque une responsabilité de «Nord-Sud XXI» dans la gestion du Prix Kadhafi des droits de l’homme. «Des invités ont refusé de venir à cause de cela», reconnaît Driss Semlali. Il dit ne plus arriver à joindre l’ONG depuis quelques jours mais précise que des intervenants critiques à l’égard du pouvoir libyen sont invités. «Nous accordons la location car on nous a décrit un colloque scientifique, note Michael Fiaux, au canton, ajoutant que le CMMS est un partenaire sérieux.

Un partenaire que Stéphane Lathion, spécialiste de l’islam, conteste. Selon lui, le collectif veut combler un vide dans la représentation des musulmans de Suisse, sans réelle légitimité pour cela. Ses ambitions le pousseraient à aller chercher de l’argent «là où il en trouve.»