Justice

09 décembre 2019 14:23; Act: 09.12.2019 14:41 Print

Il conteste le cours de mise à niveau de l'EPFL: raté

Les juges de Mon Repos ont donné tort aux étudiants qui contestaient les cours de mise à niveau imposés par l'EPFL.

storybild

En juillet 2017, quelques étudiants ont recouru contre leur exclusion auprès de la commission de recours. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Tribunal fédéral rejette le recours contre le cours de mise à niveau imposé par l'EPFL aux étudiants qui n'obtiennent pas une moyenne de 3,5 au terme du premier semestre. Le recourant, qui avait échoué à l'examen sanctionnant ce cours, est exclu définitivement.

Dans un arrêt publié lundi, Mon Repos confirme la position du Tribunal administratif fédéral. En février 2019, ce dernier avait admis trois recours de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) contre une décision de la Commission de recours des EPF qui estimait que le cours de mise à niveau (MAN) aurait dû être prévu par une base légale formelle.

Dans son ordonnance sur le contrôle des études, l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) prévoit que le cours de mise à niveau est organisé au deuxième semestre. Les étudiants de toutes les voies qui n'ont pas une moyenne suffisante y sont astreints. S'ils échouent à la MAN, ils sont exclus de l'école.

Exclusions et recours

En juillet 2017, quelques étudiants ont recouru contre leur exclusion auprès de la commission de recours. Ils contestaient la légalité de la mesure. En outre, ils estimaient qu'une importance démesurée était accordée aux connaissances en mathématiques dans le cursus d'architecture. La MAN était ainsi arbitraire et aboutissait à une inégalité de traitement.

L'EPFL avait recouru à son tour contre trois des décisions de la commission. Dans des arrêts publiés en février dernier, le Tribunal administratif fédéral avait constaté que la loi sur les EPF prévoit que les deux écoles polytechniques de Lausanne et Zurich règlent elles-mêmes leurs formations. Et qu'elles peuvent déterminer à quelles conditions un examen ou un cours est réussi.

C'est cette position qui est maintenant confirmée par la 2e Cour de droit public saisie par l'un des étudiants exclus de l'EPFL après son échec à l'examen de la MAN.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre legueux le 09.12.2019 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    trop d'étudiants

    quoi de plus normal, t'as pas la moyenne tu vas bosser point barre.

  • macroni le 09.12.2019 14:46 Report dénoncer ce commentaire

    les vacances sont finies

    bon ben les trois gnolus fils à papa au boulot maintenant aller jusqu'au TF pour ça.

  • cmoa19 le 09.12.2019 15:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Relève des compétences suisses

    Si les résultats des examens au bout de 6 mois sont insuffisants passage obligé par la MAN qui n'est pas vraiment une mise à niveau, mais plutôt une présélection de candidats à éjecter, puis si on passe quand même ce cap l'étudiant a le droit de recommencer sa première année, par contre celui qui échoue se voit affublé d'un double échec ainsi il est totalement éliminé du droit de faire des études àl'EPFL. Faudrait revoir la qualité d'enseignement des gymnases car bizarrement ce sont surtout les étudiants suisses qui sont éjectés, donc sont-ils vraiment trop mauvais ou coutent-ils trop chers?

Les derniers commentaires

  • Pierre le 10.12.2019 09:19 Report dénoncer ce commentaire

    Formation, vitale pour la Suisse

    L'EPFL est une école qui joue dans la cours des grands, celle des MIT, Standford ou autres Princeton. Il ne faut en aucun cas diminuer le niveau, la qualité de la formation est vitale pour l'économie suisse. Alors, les gens qui ne satisfont pas au minimum exigé, faute de travail ou de capacité, n'ont rien à faire à l'EPFL.

  • Freddy Bourneville le 09.12.2019 21:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arrêt du TF

    Quelle est la référence de l'arrêt? Il me paraît important pour un lecteur de pouvoir aller consulter l'arrêt qui en principe est accessible pour tout le monde. J'ai consulté les arrêts publiés aujourd'hui mais ne l'ai pas trouvé. Peut-être qu'il m'a échappé. Je sais bien qu'un journaliste ne cite pas ses sources mais il y a tout de même une limite quand il se réfère à un acte officiel. Merci d'avance.

  • Gaudi le 09.12.2019 19:56 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai, un architecte n'a pas besoin

    De savoir calculer. Ou me tromperais-je ?

    • Anne Sophie Dulac le 09.12.2019 20:48 Report dénoncer ce commentaire

      Numerus clausus

      On a formé beaucoup trop d'architectes inutiles et dispendieux, faut arrêter ce délire!

    • Antonio le 10.12.2019 08:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Gaudi

      Faux, il doit savoir calculer, mais selon des notions simples, niveau gymnase pour physique de base, statistiques courantes, compta, il doit surtout s'entraîner à trouver des solutions qui englobent l'entier de l'acte de construire dimension humaine au centre. Négliger les maths est stupide comme de les forcer aux fins de sélection"naturelle", cette nouvelle croyance

  • La gourde incomprise le 09.12.2019 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sait pas quoi faire à 22 ans

    Mon neveu a loipé sa première année, il fait quoi

    • Rotheu le 09.12.2019 17:49 Report dénoncer ce commentaire

      @La gourde incomprise

      Un CFC ! s il avait commencé par ça, il aurais un métier malgré son échec. Un CFC n empêche pas de faire de haute étude.

    • dugenou le 09.12.2019 17:54 Report dénoncer ce commentaire

      @La gourde incomprise

      S'il a une matu, il peut entrer dans une HES après un stage d'un an en entreprise.

    • Alain Conito le 09.12.2019 20:47 Report dénoncer ce commentaire

      L'âge de travailler!

      A 22 ans il va bosser et arrête de profiter du système! Pensez un peu aux jeunes qui bossent à 15 ans déjà (apprentissage) c'est une honte de se glander encore à 22 ans!

    • Rotheu le 09.12.2019 21:04 Report dénoncer ce commentaire

      @dugenou

      C'est vrai, mais si il se plante à la HES, il n aura toujours pas de titre professionnel. Une FPA (2 ans si il a une maturité) permet d'avoir un CFC et d'aller à la HES ensuite. En cas de casse à la HES, il lui reste le CFC !

    • Quelqun le 20.12.2019 14:56 Report dénoncer ce commentaire

      @Alain Conito

      Glander !!! La blague, si vous pensez que les étudiants qui sont en sciences glandent il faut que vous appreniez à ouvrir les yeux ! Et j'ai bossé et étudié donc je sais de quoi je parle... De plus, le "arête de profiter du système" n'a rien à faire là non plus. Il faut des CFC, il faut des Bachelors, etc... C'est la diversité qui fait que vous avez un job aujourd'hui donc arrêtez de dire n'importe quoi !

  • Sat le 09.12.2019 17:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo

    S'ils étaient allés à Sat plus souvent, il n'auraient pas échoué