Statistiques

23 mars 2011 08:01; Act: 23.03.2011 08:15 Print

Le crime préfère les zones urbaines

Le Jura et le Valais jouiraient d’une meilleure sécurité que les agglomérations lémaniques.

storybild

En 2010, Vaud a compté trois meurtres, le Valais un seul. (Photo: Keystone)

Une faute?

«Bien sûr, ce n’est pas une compétition, mais nous sommes le deuxième canton le plus sûr de Suisse romande.» Le commandant de la police valaisanne, Christian Varone, n’a pas résisté à souligner le bon classement de son canton, hier, lors de la présentation du bilan criminel de 2010. La standardisation des statistiques depuis 2009 rend possibles les comparaisons.

La moyenne suisse s’établit à 69 violations du Code pénal pour 1000 habitants, en 2010. «Cette moyenne nationale a baissé par rapport à 2009; mais avec 49 infractions, le Valais a réussi à rester au-dessous», se réjouit la conseillère d’Etat Esther Waeber-Kalbermatten. Seuls les Jurassiens font mieux, avec 48 cas.

Une statistique idyllique, en comparaison des Vaudois, qui en dénombrent 85, et des Genevois, bons derniers, qui pointent à 137. «Ce sont les zones urbaines et proches des voies de transport ou des frontières qui sont les plus touchées», note Jean-Christophe Sauterel, de la police vaudoise. Lausanne pointe ainsi à 147 infractions par 1000 habitants. Savigny (VD) est, elle, un havre de paix, avec 35 cas.

(reb/job)