Démission d'Yves Ravenel

14 janvier 2020 12:30; Act: 14.01.2020 14:19 Print

L'UDC veut lui rendre «son honneur et sa dignité»

Le parti politique du président démissionnaire du parlement vaudois lui apporte son soutien mesuré. Le PLR propose des pistes pour qu'une telle crise ne puisse pas se reproduire.

Yves Ravenel a démissionné de la présidence du Grand Conseil.
Sur ce sujet
Une faute?

L'UDC vaudoise a apporté mardi un soutien mesuré à son élu Yves Ravenel, qui a démissionné du Grand Conseil. Un départ paraissait inéluctable pour préserver le bon fonctionnement du Parlement. Certains réfléchissent à des garde-fous pour éviter pareille situation à l'avenir.

«L'UDC se tient au côté d'Yves Ravenel qui a eu le souci de préserver les institutions et qui, dans la suite logique de ses convictions, a décidé de démissionner», a expliqué mardi devant la presse le président de l'UDC Vaud, Kevin Grangier.

«Notre rôle n'est pas de le condamner, de l'accabler, ni de se substituer à la justice qui l'a condamné. Nous reconnaissons ce verdict, que nous ne minimisons, ni ne dramatisons», a-t-il ajouté.

Condamnation

Pour rappel, empêtré dans un divorce, Yves Ravenel a été condamné en août dernier pour menaces et tentatives de menaces qualifiées sur sa future ex-femme. Il a écopé de 60 jours-amende à 80 francs avec sursis pendant deux ans, ainsi que d'une amende de 960 francs.

Les instances de son parti n'étaient pas au courant de ce verdict. Révélé dans les médias le 6 janvier, la nouvelle avait fait l'effet d'une bombe au Grand Conseil, la gauche - PS, Verts et gauche radicale - réclamant une démission. Yves Ravenel s'était donné une semaine de réflexion, avant d'annoncer sa décision.

Pressions

L'élu de 54 ans, agriculteur et syndic à Trélex, a finalement jeté l'éponge lundi vers 18h30. Il n'est pas apparu mardi, jour de réunion du Grand Conseil. «Il s'est mis au vert. Il a besoin de temps. La pression médiatique et celle des groupes politiques qui ont voulu le voir partir a été forte», a relevé Philippe Jobin, qui a précisé qu'à aucun moment, l'UDC Suisse n'était intervenue.

Le groupe UDC au Grand Conseil a discuté ce mardi matin de la situation. Il s'est montré «affecté et triste pour Yves» Ravenel, a relevé Philippe Jobin. «Il a siégé à côté de moi. C'est quelqu'un que j'apprécie. Il a toujours montré une grande loyauté et droiture dans son travail parlementaire».

Ensemble d'un parcours

Kevin Grangier a demandé qu'on rende à Yves Ravenel «son honneur et sa dignité» et qu'on tienne compte de l'ensemble de son parcours politique: à Trélex d'abord, où il est syndic, puis au Grand Conseil, où il siégeait depuis 2012, et enfin à la présidence du Grand Conseil où il a été élu en juillet dernier.

«La qualité de son travail durant ses six mois de présidence n'est remise en cause par personne», a ajouté Kevin Grangier. «Il serait injuste de le juger uniquement sur les quelques minutes qui l'ont amené à commettre l'erreur qui l'a fait condamner», a-t-il ajouté.

L'important, pour l'UDC, est d'assurer un bon fonctionnement des institutions qui repose sur «une pleine et entière confiance», ce qui n'était ici manifestement plus le cas. Le parti va réfléchir aux leçons à tirer de cette affaire. «Cela suscite des questions, mais ce n'est pas le moment d'y répondre. On a besoin de prendre du recul», a ajouté Kevin Grangier.

Prévenir les crises

Le PLR, de son côté, souhaite «ouvrir le débat». Il veut proposer des garde-fous pour améliorer la transparence et empêcher qu'une telle crise ne se reproduise. «Les exigences ne sont pas les mêmes qu'il y a 10 ou 20 ans. La société évolue, il faut en prendre acte», a expliqué à Keystone-ATS Marc-Olivier Buffat, président du PLR vaudois.

Le parti prépare un texte, probablement un postulat, pour étudier les solutions possibles. «Ce pourrait être la création d'une commission d'éthique, un renforcement des compétences du bureau du Grand Conseil, ou encore une déclaration sur l'honneur pour des charges comme la présidence du Parlement et des commissions de surveillance (finances, gestion et Tribunal cantonal)», imagine Marc-Olivier Buffat. Affaire à suivre.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Roger 55 le 14.01.2020 13:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon courage l'UDC!

    Un homme qui s'en prend à une femme (ou à un enfant) n'a ni honneur ni dignité. Point barre.

  • Paul le 14.01.2020 13:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Minable bonhomme et parti

    Mais oui, rendons son "honneur et sa dignité" à un mec qui menace et bat sa femme surement depuis des années. Pathétique ces UDC. En complet décalage avec son temps comme d'hab..

  • Jean aimaclac le 14.01.2020 13:12 Report dénoncer ce commentaire

    Pas de soutien

    je suis UDC mais je pense qu'un tel personnage n'a rien à faire dans nos rangs. La violence envers les femmes ne doit pas être décrite comme M. Grangier le prétend : " quelques minutes qui l'ont amené à commettre l'erreur ". Arrêtons de banaliser ce type de violence. L'UDC devrait réfléchir un peu avant de lui apporter son soutien.

Les derniers commentaires

  • HilliBilly le 16.01.2020 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    ca va pas plaire mais bon...

    j'y vais. Divorce houleux et pétages d'ampoules. Avocats. Insultes. Bref Kramer vs Kramer en pas glop pas glop. Le mec dézingué style La Somme en 1916. J'excuse rien de son comportement, je fais des comparaisons : un "aventurier no limit", star TV "dur mais juste" ah ah, manipulateur et trips egoistes, a commis des horreurs dans un territoire occupé illégalement dans les années 80 qq part dans le sud de l'afrique. Lui signe avec des sponsors depuis 25 ans et une bonne tranche de la planète l'idolatre. Erreur ? ou naiveté de ma part ?

  • Paranga le 15.01.2020 07:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mme

    Je votais souvent selon udc, c' est terminé

    • Al le 15.01.2020 13:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Paranga

      Bravo! Il n'est jamais trop tard pour bien faire

    • lolo le 15.01.2020 15:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Paranga

      ah bon les socialistes et leurs emplois fictifs c'est mieux?

    • Paranga le 15.01.2020 17:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @lolo

      Rien à voir avec la violence conjugale

    • Mendrisiotto le 24.01.2020 15:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Paranga

      Tu vas très vite changer d'avis, il ne représente pas à lui seul les Udc, c'est un tip qui à des problèmes avec sa bobonne comme tant d'autres, Je n'accepte pas son comportement mais si ont devaient mettre dehors tous ceux en instance de divorce dans le canton de Vaud, ils y auraient plus grand monde au boulot

  • Poltrone e sofa pour planqués de la poli le 14.01.2020 22:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont tous les mêmes: rien

    Ce monsieur a-t-il au moins fait des excuses publiques? Le fera-t-il par écrit dans le prochain numéro du torchon-tout ménage de son génial parti? C'est par ce genre d'action que son lui honneur sera (un peu) rendu.

  • Baladin09 le 14.01.2020 20:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et la dignité meeeerrde

    pour rendre il faut emprunter ou voler.

  • Jean Ploer le 14.01.2020 20:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Remettre l'église

    Sa vieille a dû le pousser à bout... Technique féminine très efficace en cas de divorce, car la justice est quasi systématiquement du côté des ex-femmes.

    • Dul le 14.01.2020 21:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Ploer

      Bien dit,c'est toujours la même histoire !

    • C. Padélumierre le 14.01.2020 22:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Ploer

      De là à menacer de mort, il y a un fossé tout de même.

    • nc le 15.01.2020 14:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @C. Padélumierre

      ça c'est ce qu'elle raconte c'est comme les dindes qui se font toucher les fesses par un geste involontaire et qui crie au viol