Fédérales 2011

28 juin 2011 10:30; Act: 28.06.2011 11:45 Print

Le libéral vaudois Surer se retire de la course

Jean-Marie Surer se retire de la campagne aux élections fédérales tant dans la course au Conseil des Etats qu'au Conseil national. L'outsider Fathi Derder n'est pas encore candidat à la candidature.

Sur ce sujet
Une faute?

De «nouvelles circonstances professionnelles imprévisibles» motivent la décision du vaudois Jean-Marie Surer, a annoncé mardi le Parti libéra-radical (PLR).

Président du groupe libéral au Grand Conseil, Jean-Marie Surer avait été désigné sur un ticket pour le Conseil des Etats aux côtés de la radicale Isabelle Moret. Père de quatre enfants, le vétérinaire indépendant constate aujourd'hui l'impossibilité de concilier sa profession, ses mandats politiques communaux et cantonaux avec une candidature aux élections fédérales.

Jean-Marie Surer reste cependant député libéral. Les Libéraux vont proposer au congrès extraordinaire du 4 juillet prochain du PLR de désigner un nouveau candidat.

Quelle attitude vis à vis de l'UDC?

Pour la présidente du parti Catherine Labouchère, pas question de donner des noms d'éventuels papables à l'heure actuelle. «Nous avons reçu la lettre de M.Surer hier et avons décidé de ne pas prendre de décision dans la précipitation, a-t-elle expliqué.

Les libéraux-radicaux vaudois avait décidé de présenter un ticket PLR au premier tour pour des raisons d'identification du parti. Face au risque de dispersion des voix, certains stratèges appellent cependant le PLR et l'UDC à se mettre d'accord sur un ticket unique dès le premier tour. Faute de quoi, la reconquête du siège perdu par la droite en 2007 s'annonce très difficile.

Contacté par «20minutes» mardi matin, Fathi Derder a déclaré être déçu par le retrait de Surer mais indique ne pas avoir pris de décision pour l'instant. «Je dois en parler avec mes collègues du PLR. C'est à la présidence de choisir ensuite la stratégie», a précisé l'ancien journaliste devenu politicien libéral. «Je pense que le PLR doit présenter deux candidats aux élections fédérales d'octobre. Il est à mes yeux exclu de faire alliance avec l'UDC, ce serait la pire des solutions», a poursuivi Fathi Derder.

(fnd/ats)