Blonay (VD)

03 avril 2019 14:29; Act: 03.04.2019 14:53 Print

Les analyses ADN ont parlé: c'était bien un loup

La Direction générale de l'environnement a dressé un point de situation des grands carnivores dans le canton de Vaud. Le loup de Blonay en était bien un.

Sur ce sujet
Une faute?

L'animal filmé par des automobilistes au début du mois de février aux Chevalleyres, à Blonay (VD), est bien un loup. C'est la conclusion des analyses menées après des prélèvements et dont les résultats ont été communiqués ce mercredi. Par contre, sa provenance exacte et son identité n'ont pas pu être établies. «On sait qu'il vient d'Italie, mais on ne sait pas s'il est passé par le Valais», précise Najla Naceur, cheffe de la section Stratégie et suivi de la Direction générale de l'environnement (DGE).

Les vidéos avaient été largement partagées sur les réseaux sociaux et l'interrogation demeurait. Sur les images seules, difficile de distinguer un loup d'un chien-loup. Le surveillant de la faune s'était rendu sur les lieux et avait procédé à des relevés pour mener des analyses ADN, en collaboration avec la Fondation KORA, organisme chargé de la conservation et de la gestion des grands carnivores en Suisse.

Un panorama complet

Et il n'est pas seul à avoir été observé dans les Alpes vaudoises. Un autre loup a été aperçu à Rossinière en janvier. «Les analyses génétiques ont permis d’apprendre qu’il provenait de la Vallée de Conches, en Valais», informe la DGE.

Ils sont en revanche plus nombreux dans le Jura vaudois: «Les pièges photographiques, relevés par les surveillants de la faune permanents et auxiliaires en 2018, ont permis d’identifier deux individus adultes évoluant dans le secteur compris entre le massif de La Dôle et le col du Marchairuz.» La présence d'un troisième loup a également été attestée. Des pièges photographiques ont capté un potentiel quatrième animal. «Mais on ne peut pas affirmer que celui-ci n'est pas un des trois qui ont déjà été attestés», rappelle Najla Naceur.

Bien plus de lynx

Le monitoring mené par le Canton se penche aussi sur la population de lynx. «Le nombre d’individus détectés et identifiés pendant l'hiver 2017-2018 s’élève à 12 lynx indépendants dans le Jura vaudois et à 19 dans les Alpes vaudoises», note la DGE. Le service rappelle qu'il participe à un programme de déplacement des lynx en Allemagne et en Autriche.

«En 2017, deux mâles, Arcos et Juri, ainsi qu'une femelle, Aira, ont été relâchés dans la forêt du Palatinat en Allemagne, et dans le Parc national de Kalkalpen en Autriche. L’an dernier, un lynx mâle, Juri, capturé à la Vallée de Joux, a été relâché dans la forêt du Palatinat. En février 2019, c’est une femelle, Mala, capturée dans la région de Baulmes qui a pris le chemin de ce massif forestier», indique la DGE.

(ywe)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ldr1 le 03.04.2019 14:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique

    La nature reprend toujours ses droits... c'est magnifique...

  • Jean le 03.04.2019 14:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bienvenue petit loup !

    Tant mieux.

  • Paul Sky le 03.04.2019 14:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ADN

    J'espère qu'ils le laissent vivre...avec ces chasseurs qui disent *aimer les animaux*...je crains pour sa vie :o( :o(

Les derniers commentaires

  • spécial loup le 04.04.2019 10:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    docteur

    dangereux !!?? faudrait demander à Jivago. . .

  • AnonymMan le 04.04.2019 05:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aaah la technologie

    Parce qu'il faut de la haute technologie pour voir que c'est un loup et pas un chien-loup de saarlos ? Ça se voit comme le nez au milieu de la figure que c'est un croisement entre entre un Chihuahua et un Rottweiller... de toute manière, tant que personne e ne le dérange, si j'apprends qu'il se ra tiré, va y avoir barouff sur Vaud...

  • Tristesse le 03.04.2019 23:11 Report dénoncer ce commentaire

    Humain, reste à ta place!!!

    En protégeant certain espèces, on en fait disparaître d'autre... Pan-pan...plus de polémique, et finit de protégé le hobby de certains bobos/prétendu écolo...(aucune vision globale...) L'humain, se croit supérieur, en voulant intervenir pour protégée une espèce, arrive à en mettre plusieurs autres en danger d'extermination.

  • Wolfy le 03.04.2019 22:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Canidé intelligent

    Super, un qui a pigé qu il faut éviter le Valais pour s éviter le risque de finir en saucisson sec pour l apéro.

    • Huguette le 04.04.2019 05:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Wolfy

      Mais il y est. Comme on est un peu moins citadins dans la tête, on évite simplement de contacter le 20 minutes à tout bout de champs

  • Morningstar le 03.04.2019 21:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En Valais ?

    "mais on ne sait pas s'il est passé par le Valais" Évidemment que non, sinon il serait déjà mort depuis longtemps.

    • Lou Y est Tu le 04.04.2019 09:08 Report dénoncer ce commentaire

      Un p'tit coup de Fendant...haouuuuu

      Il a eu le temps de prendre un petit coup de Fendant histoire de se remonter le moral et de passer entre les sapins sans se faire canarder...