Vaud

28 août 2018 13:45; Act: 28.08.2018 16:38 Print

Primes maladie plafonnées à 12% du revenu

Dès le mois de septembre, les primes maladie ne pourront plus dépasser 12% du revenu des ménages, a annoncé mardi le conseiller d'Etat vaudois Pierre-Yves Maillard.

storybild

Pierre-Yves Maillard a déclaré que «c'est un moment important», mardi, en conférence de presse. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Promis lors de la votation sur la RIE III, le canton de Vaud concrétise son engagement sur les primes d'assurance-maladie. A partir de septembre, leur coût sera limité à 12% du revenu déterminant des ménages, avant de passer à 10% en 2019.

«C'est un moment important, avec une certaine émotion par rapport au travail effectué et celui qui reste à faire», a souligné mardi Pierre-Yves Maillard. Le conseiller d'Etat vaudois présentait devant la presse un de ses projets phare: le plafonnement des primes maladie en fonction du revenu. Un véritable «changement de paradigme», selon lui.

Des milliers de personnes

L'engagement pris lors de la campagne sur la réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III) vaudoise, plébiscitée en mars 2016 par 87,12% des voix, est «tenu, et même un peu anticipé», s'est félicité le ministre de la santé et des affaires sociales. Grâce à cette mesure, des dizaines de milliers de personnes verront leur facture d'assurance-maladie allégée.

En 2013, on dénombrait près de 190'000 personnes bénéficiant de subsides LaMal. Selon des estimations cantonales, elles pourraient être au maximum 310'000 en 2019. Le taux des personnes subsidiées se situerait alors entre 36 et 39% des assurés.

Le canton a donné des exemples de l'impact du nouveau dispositif d'aide. Par exemple, une famille à Lausanne (deux adultes et deux enfants) avec un revenu déterminant de 90'000 francs qui paie aujourd'hui 1080 francs pour la LaMal ne reçoit aucun subside. Ses dépenses représentent un taux d'effort de 14,4%.

Montants substantiels

Dès le 1er septembre, cette famille pourra toucher 180 francs de subside mensuel, ce qui réduira son taux d'effort à 12%. A partir de janvier 2019, le subside mensuel s'élèvera à 330 francs. La mesure de plafonnement aura alors atteint son but: la famille consacrera 10% de son revenu déterminant à ses primes d'assurance-maladie.

Le revenu déterminant est calculé sur la base des revenus (chiffre 650 de la déclaration d'impôts) et de la fortune selon les règles de la loi cantonale sur l'harmonisation et la coordination des prestations sociales. Pour la prime de référence, le canton tient compte de la prime moyenne cantonale, du revenu du ménage et de la région de primes.

Classe moyenne

Cette politique, qui devrait toucher plus de 70'000 personnes dès l'an prochain, a un coût, a reconnu le conseiller d'Etat. La part des 10% dans l'ensemble des subsides se situera entre 50 et 60 millions de francs, auxquels il faut ajouter 10 millions pour le volet à 12% de fin 2018.

Ces sommes sont proches, mais tout de même supérieures à l'estimation annoncée lors du vote sur la RIE III. Mais pour Pierre-Yves Maillard, le but politique est atteint: il s'agit d'améliorer concrètement la situation des gens, en particulier celle de la classe moyenne, avec des mesures beaucoup mieux ciblées que des baisses d'impôts qui finissent par favoriser les hauts revenus.

Opération colossale

Ce dispositif vient «en appui» des salariés, ce qui est aujourd'hui de plus en plus une nécessité. Si un salaire d'ouvrier pouvait faire vivre une famille auparavant, aujourd'hui ce n'est plus guère le cas, a poursuivi le chef du Département de la santé et des affaires sociales (DSAS).

La mise en oeuvre de ce plafonnement nécessitera des efforts. La demande pourra se faire en ligne (www.vd.ch/ovam), même s'il sera toujours possible de se rendre aux offices. Le canton procédera à une information ciblée avec un envoi à quelque 75'000 ménages. Le nouveau portail internet permettra également d'évaluer le montant potentiel de son subside.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Avis dun le 28.08.2018 14:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    médecin

    ...et indirectement ces subsides seront financés par les impôts ! Le vrai problème ce sont les coûts de la santé. Je prends l'exemple de devoir consulter un médecin (Chf 110.) qui dit d'aller voir un spécialiste (+ Chf 160) qui va faire des tests non ciblés (+Chf 185.-) et finalement on diagnostique une petite douleur qui peut être guérie tout simplement si on avait pris conseil directement auprès d'une pharmacie. Coût de l'opération Chf 455.- versus coût d'un paracétamol Chf 3.- Même chose lorsqu'on va aux urgences pour une douleur au pied et on vous fait une batterie de tests inutiles !

  • Martin le 28.08.2018 14:22 Report dénoncer ce commentaire

    Mouais

    L etat paie... et pendant ce temps les assurances diminuent les preststions et augmentent les prix. Impunément

  • Pierre le 28.08.2018 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    Scandaleux !!!

    Qui paye la différence ??? de nouveau la classe moyenne...par les impôts

Les derniers commentaires

  • Nfue le 05.09.2018 10:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nouvel impôt déguisé

    On ne devra pas payer plus que 12% du revenu déterminant. Ça ne veut pas dire quon va payer 12% obligatoirement. Sinon cest un impôt sur le revenu supplémentaire déguisé maquillé en assurance maladie !

  • Objectif le 30.08.2018 23:43 Report dénoncer ce commentaire

    Et ceux qui vont l'avoir encore....

    ....dans l'os ce sont les célibataires qui paient déjà tout plein pot.... N'importe quoi.

    • marié avec enfants le 31.08.2018 21:32 Report dénoncer ce commentaire

      vous savez pourquoi vous êtes pas

      les familles milieu de classe sont étranglées, quant à elles. des fois je me demande pourquoi ais je fait tant détudes pour être ensuite puni : un seul droit, payer des impôts déments

  • Jean-Marc Cousin, Yverdon. le 29.08.2018 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a bien trop de ménages et de gens

    Qui souffrent de ne plus pouvoir payer leurs primes (ceci sans parles des franchises, des participations à 10%, factures des complémentaires refusées etc...). Merci PYM. Au lieu de critiquer notre Conseil d'État et de cracher dans la soupe et réfléchissez... Aprés toutes ces années ou on s'est fait escroquer par les assureurs... Vous-mêmes, refuserez-vous cette aide ? Franchement ! ABE.

  • Le J'men foutiste le 29.08.2018 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et alors...

    ...c'est super la vie, non?

  • Sansoucis le 29.08.2018 13:20 Report dénoncer ce commentaire

    Abe

    12% du salaire brut, 25% pour les impôts (célibataire=> peu de déductions) et 25 % du salaire brut. Ben tu travailles pour les autres. Mais qui sont ces autres? Les politiques, tous les autres grands directeurs des institutions que nous avons mis en place (assurance maladie et Lpp) nos grands directeurs et directeurs de nos fonctions communales, cantonales et fédérales (à quand une statistique rendue publique. Cela ne coûte rien car ces institutions rendent des infos au bureau des statistiques à Neuchâtel. Travaux pas nécessaires, investissements gérés?!Immigrés=effet. Cest seulement politik

    • greg le 31.08.2018 21:39 Report dénoncer ce commentaire

      quelle vie

      mais mon cher, les célibataires ont peu de déductions car ils ont peu de dépenses. vous le savez bien car cest à contre coeur que vous allez vous marier (en suisse 1+1=2.5 !) et pire, avoir des enfants car vous le savez bien, les enfants ça crie, ça pue et ça coûte cher, du moins cest ce que je retire de la politique familiale actuelle