Sciences politiques

31 mars 2011 06:13; Act: 31.03.2011 12:15 Print

Le professeur François Masnata est décédé

Le professeur François Masnata est décédé le 19 mars dernier à l'âge de 77 ans.

Une faute?

Cet intellectuel critique de gauche a marqué plusieurs générations d'étudiants en sciences sociales et politiques de l'Université de Lausanne (UNIL).

François Masnata avait enseigné durant plus de 30 ans à l'Université de Lausanne. Arrivé comme chargé de cours en 1967, il a construit et développé les sciences politique au sein de la Faculté. Il avait pris sa retraite en l'an 2000.

Le sociologue, qui était un homme déterminé dans sa vie privée comme dans ses engagements, a «choisi» de mettre fin à ses jours, a annoncé jeudi sa famille. Ces dernières années, il s'était illustré dans la défense des «523», des requérants d'asile menacés de renvoi.


Plusieurs livres


Le professeur a publié plusieurs livres sur le système politique suisse et sur les Etats-Unis, où il avait séjourné. Son ouvrage le plus célèbre reste probablement «Le pouvoir suisse» (1978), co- rédigé avec sa femme d'alors Claire Masnata-Rubattel et réédité à plusieurs reprises. «A chaque réédition, il le transformait», a observé son neveu, l'avocat et député Jean-Michel Dolivo.

Né en 1934 à Lausanne, François Masnata avait fait ses études à Lausanne et à Paris. En 1963, sa thèse de doctorat portait sur «Le Parti socialiste suisse et la tradition démocratique en Suisse».

Longtemps membre du PS, il a fait partie du «groupe d'Yverdon», né en 1979 et sis à l'aile gauche du parti. Plus récemment, il était devenu sympathisant d'A Gauche Toute, parti pour lequel il s'était présenté sur une liste au Conseil national.

Dans le canton de Vaud, il avait brièvement fait partie de la Constituante vaudoise. En 1999, il avait soutenu l'idée d'une fusion des cantons de Vaud et Genève en participant au comité d'initiative.

(ats)