Granges-Marnand (VD)

01 juillet 2014 13:39; Act: 01.07.2014 16:03 Print

Le rapport final sur l'accident publié

Une violation du feu rouge est à l'origine du drame qui a coûté la vie à un mécanicien de locomotive, en juillet 2013, à Granges-Marnand (VD).

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Le SESA a rendu mardi à l'Office fédéral des transports (OFT) son rapport final sur la collision de Granges-Marnand (VD) du 29 juillet 2013. Il émet des recommandations de sécurité aux CFF. Ces derniers indiquent les avoir déjà toutes mises en place.

La collision s'est produite, car le train est parti de Granges-Marnand en direction de Lausanne alors que le signal de sortie montrait encore «arrêt», rappelle le Service d'enquête suisse sur les accidents (SESA) dans son rapport final publié mardi.

L'absence d'équipement de sécurité moderne (ZUB) a contribué à l'événement dans une gare où le double contrôle lors du départ du train n'est plus pratiqué. Tout comme la mise en pratique du processus «geste métier: départ du train» qui, par sa fréquence en trafic régional, peut engendrer un effet de routine.

Processus de déclenchement

Autre problème, le processus en vigueur pour le déclenchement de la ligne de contact de la gare. Il était censé ne plus être fonctionnel lors de l'accident. Or ce bouton qui permet de couper l'électricité a été contrôlé et dès lors utilisé lors du deuxième incident qui s'est produit dans cette même gare quelques semaines plus tard, a expliqué à l'ats Philippe Thürler, responsable rail et navigation ad intérim auprès du SESA.

Le chef de la circulation des trains n'aurait de toute manière pas eu le temps de rentrer pour l'enclencher, vu qu'il était dehors en train de faire des signes, a-t-il précisé. D'autres éléments, tels qu'un éblouissement par le soleil ou l'absence de l'indication des croisements dans la marche du train Payerne-Lausanne, ont pu avoir une influence indirecte sur l'accident au moment du départ de la gare.

Equipement et facteur humain

Le SESA recommande à l'OFT d'examiner les recommandations de sécurité suivantes: équiper la gare de Granges-Marnand du système de contrôle de la marche des trains Euro-ZUB. Installer ce système en donnant plus de poids aux gares où les croisements de trains sont occasionnels.

Le SESA recommande de tenir compte de facteurs humains tels que les dangers dus à la routine, au stress du personnel, à la marche du train, aux tours de service. Le geste «départ du train» doit être revu afin de permettre une application sans équivoque de ce processus.

Le personnel doit continuer à être instruit sur le déclenchement d'urgence des lignes de contact aussi longtemps que la télécommande des gares n'est pas complètement centralisée et que la possibilité de déclenchement d'urgence des lignes de contact reste fonctionnelle, souligne encore le SESA.

Mesures déjà prises

Aux yeux des CFF, le rapport final du SESA n'apporte pas d'éléments nouveaux. Les processus de départ ont déjà été analysés à l'interne après l'accident et des mesures ont été prises (double contrôle lors du départ des trains). Les recommandations du SESA ont déjà toutes été prises en compte, a communiqué l'ex-régie.

Depuis avril 2014, la gare de Granges-Marnand est équipée d'un système simplifié de surveillance de la vitesse ZUB. Les 21 gares configurées de la même manière le seront jusqu'à fin 2015 au plus tard. En outre, les CFF examinent l'accélération de l'installation du système ETCS niveau 2. Ils prendront une décision de base à ce sujet fin 2014-début 2015.

Mécanicien décédé

Il y a près d'un an, le 29 juillet 2013, un train régional PayerneLausanne et un RegioExpress circulant en sens inverse sont entrés en collision en fin de journée peu avant la gare Granges-Marnand. Lors du choc, le train en provenance de Payerne circulait à 60km/h, l'autre à 45 km/h.

Sur les 45 personnes qui se trouvaient dans les deux convois, 26 ont été blessées, dont six grièvement. Le mécanicien du Lausanne-Payerne est décédé sur place.

Le SESA avait déjà publié un rapport préliminaire en août 2013. Il signalait que la collision était due au départ du train régional alors que le feu était au rouge et que les installations de sécurité fonctionnaient correctement.

(ats)