Lausanne

23 décembre 2011 07:00; Act: 23.12.2011 07:36 Print

Léon Missile démocratise l’art

par Giuseppe Melillo - Depuis un an, un artiste anonyme couvre les panneaux publicitaires avec ses peintures sauvages.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Mardi soir, la Galerie D’(A) a mis en vente une vingtaine d’exemplaires d’un ouvrage de photographies retraçant une expérience originale de street art dans la capitale vaudoise. En 2011, Léon Missile a collé nuitamment plus de soixante œuvres éphémères sur les panneaux publicitaires de la SGA, la Société générale d’affichage. Soit plus d’un dessin à l’encre de Chine par semaine, durant un an. Léon Missile, qui dissimule son visage sous une cagoule, a aussi déposé son livre clandestinement au rayon beaux-arts de la librairie Payot, à Lausanne.

Que cherche-t-il? La célébrité à travers un procès? «Pas du tout. C’est une façon de démocratiser l’art, d’enchanter la ville avec des paysages urbains, et c’est aussi une interrogation sur le futur Musée cantonal d’art. On parle beaucoup du bâtiment mais peu de ce qu’on mettra dedans», confie-t-il. De son côté, la SGA n’a pas porté plainte car l’artiste est resté discret et n’a pas détérioré le support des affiches.