Vaud

19 août 2019 08:02; Act: 19.08.2019 08:02 Print

Plats livrés à domicile contrôlés en pleine rue

par Yannick Weber - Le Canton de Vaud procède régulièrement à des vérifications sur les livreurs de nourriture cuisinée.

storybild

(Photo: Keystone)

Une faute?

La scène a intrigué une passante, il y a une dizaine de jours à l'avenue de la Gare à Lausanne. «Il y avait des agents de police qui avaient stoppé deux livreurs de plats à domicile, l'un de UberEats, l'autre pour un restaurant de burgers», raconte-t-elle. Avec les policiers, deux fonctionnaires cantonaux, l'un portant un gilet du Service des affaires vétérinaires et un autre de l'Office de la consommation. Tout le dispositif s'affairait à même le trottoir autour de véhicules des deux livreurs. «Ils ont passé au peigne fin les coffres dans lesquels se trouvaient les plats qu'ils étaient en train de livrer», poursuit notre témoin.

L'opération ne résultait pas de suspicions de manquements à l'hygiène alimentaire, mais s'inscrivait dans le cadre de contrôles de routine. Car si les restaurants sont régulièrement visités par les responsables des contrôles sanitaires, ceux qui livrent les plats à domicile n'y échappent pas non plus.

«L'Office de la consommation vérifie si les transporteurs se sont annoncés à notre office, ce à quoi ils sont obligés, si l’état des conteneurs ou sacs de transport dans lesquels les denrées sont transportées est acceptable en terme de propreté et d'isolation, et si les températures de transport, liaisons chaudes ou froides, sont respectées», détaille le chimiste cantonal Christian Richard.

Des contrôles inopinés qui ne semblent pas déranger plus que ça les entreprises de livraison, voire qui les voient comme un gage de qualité aussi pour les clients. Uber Eats parle d'un impact très limité sur ses livraisons, qui peuvent se poursuivre après une interruption des autorités. Dans le cas où un contrôle se prolongerait et que la marchandise ne serait plus livrable, l'entreprise prend contact avec les parties prenantes pour trouver une solution au cas par cas, nous explique son service de presse.

Les contrôles ne sont d'autant plus pas très fréquents: concernant la livraison des denrées alimentaires, ils se font environ tous les quatre ans. «Ce type de livraisons à domicile est en augmentation et, par voie de conséquence, les contrôles s’intensifient», poursuit le chimiste cantonal, qui se veut rassurant: «Concernant ce type d’activités, les Vaudois n’ont pas lieu d’être inquiets pour leur santé.»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Claudine le 19.08.2019 08:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plats cuisinés

    C très bien, les règles d'hygiène ne sont pas seulement pour les restaurants.

  • Kzimir le 19.08.2019 08:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop!

    ras le bol de ces livreurs qui roulent n'importe comment, que ce soit à vélo ou scooters, sur les trottoirs et les passages piétons, en sens interdit, au feu rouge, tout est permis, même des scooters qui livrent à Genève avec des plaques françaises....il faudrait faire des contrôles routiers aussi.

  • Stan le 19.08.2019 08:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Contrôles

    Il y a un certains restaurants qui devraient être contrôlés à Lausanne et à Genève..... De plus, je trouve que le personnel frontalier est laxiste sur beaucoup de points.

Les derniers commentaires

  • Je ne sais plus le 20.08.2019 13:27 Report dénoncer ce commentaire

    Genevois

    Lausanne, létat policier par excellence !

  • Claude P. le 19.08.2019 20:06 Report dénoncer ce commentaire

    Express

    Si le livreur à la courante la livraison est plus rapide

  • bubu666 le 19.08.2019 16:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hygiene.

    vous tous tres hyporcrites quand vous mangez a l etranger (thailande ect) dans la rue car cela fait exotique plus proche du peuple les questions d hygiene tout le monde s assoit dessus. et.les frontaliers commencent a foutre en l air la suisse.

    • Chris le 19.08.2019 16:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @bubu666

      Ah ben tiens les frontaliers, on l'avait plus entendu cet argument béton. Que vous êtes simple

    • Guy hometel le 19.08.2019 19:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @bubu666

      J'ai vu des livreurs Uber Heat sur des scooters à plaque française. Certains viennent depuis Lyon pour gagner quelques francs suisses. Pauvre France qui n'arrive pas à donner du travail à ses jeunes. D'autre part, ils arrivent comment ces plats cuisinés chez le client :froid ou chaud ?

    • Méli Péan le 20.08.2019 15:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @bubu666

      Lol lol lol ça faisait longtemps le coup du frontalier.... N'importe quoi....

  • Nelson Serathiuk le 19.08.2019 15:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plats livrés à domicile contrôlés en pleine rue

    Peine perdue !?! Il suffit de parcourir les pages Facebook pour trouver de la nourriture fabriquée Dieu sait où, et tutti quanti, au noir sans contrôle sanitaire possible et prête à être discrètement livrée ! Le secteur de services avec des professionnels douteux au noir non-déclarés explose sur Internet ! Des Églises Évangéliques sont les Maîtres !!

  • gnam gnam le 19.08.2019 14:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    logique

    Ils ont raison de faire des contrôles. Si jamais le livreur met la pizza sur la selle du vélo et s'asseoir dessus pour la garder au chaud...