Mort d’un détenu à Bochuz

21 juin 2010 12:02; Act: 07.11.2013 16:11 Print

Les gardes ont respecté une directive fantôme

Nouveau rebondissement dans l’affaire Skander Vogt, le détenu décédé dans la prison vaudoise de Bochuz (VD).

Sur ce sujet
Une faute?

Skander Vogt, détenu trentenaire décédé dans sa cellule de Bochuz le 11 mars dernier, après avoir mis le feu à son matelas et être resté une heure et demi dans la fumée, serait peut-être mort pour rien, a révélé lundi la Radio Suisse Romande. Les gardiens de la prison vaudoise estimaient avoir «rempli leurs obligations dans le respect des ordres et directives», en attendant l’intervention des force spéciales vaudoises (DARD), comme indiqué dans une directive.

Le problème, c’est que la directive en question relèverait de la pure tradition orale. Il n’y aurait pas de base légale, ni de directive interne obligeant à appeler le DARD lors d’une intervention de crise de nuit.

(Comm/mst)