Bras de fer avec le canton

23 décembre 2008 15:17; Act: 23.12.2008 15:28 Print

Les gendarmes vaudois restent fermes sur leur initiative

Les Vaudois devraient voter sur une police unifiée, vraisemblablement après l'été.

Une faute?

Les gendarmes n'entendent en effet pas retirer leur initiative malgré le protocole d'accord entre le canton et les communes.

Fort des 22'000 signatures recueillies par leur initiative dite d'Artagnan, les gendarmes se montrent sévères mardi sur le projet d'accord élaboré par la plate-forme canton-communes. Qualifié de «vaudoiserie inapplicable», ce texte est jugé «bâclé» et ne tenant pas compte de l'évolution de la sécurité du canton.

Pluie de critiques

Les critiques sont nombreuses: la police de proximité va perdre des compétences, le financement et la formation de nouveaux agents ne sont pas expliqués, la chaîne de commandement ne pourra pas fonctionner correctement et la problématique des caisses de pension n'est pas abordée.

Sans modifications «importantes» du protocole d'accord, l'Association professionnelle des gendarmes vaudois (APGV) exclut de retirer son initiative «Pour une police unifiée et plus efficace». Lundi, le canton s'était félicité du soutien obtenu par le projet auprès des communes.

Véritable plébisicite

A 81,6 % et 83,9 %, les deux associations de communes ont «plébiscité» le protocole qui met fin à 20 ans de tergiversations en matière de réforme policière, soulignait le communiqué du canton. Avec ce projet, l'autonomie communale est préservée mais une harmonisation des statuts et des procédures est mise en oeuvre.

La Conférence des directeurs des polices municipales vaudoises (CDPMV) s'est félicitée également mardi du vote des communes. «Ainsi se profile enfin une véritable réforme sécuritaire dont les citoyens vaudois seront les principaux bénéficiaires», écrit-elle.

Après l'été

Le protocole d'accord va maintenant retourner au Conseil d'Etat avant d'être soumis au Grand Conseil. Il devrait ensuite tenir lieu de contre-projet indirect à l'initiative des gendarmes. Le scrutin pourrait se dérouler après l'été, estime-t-on au canton.

(ats)