Vaud

15 décembre 2011 15:57; Act: 15.12.2011 16:18 Print

Les vignerons pour la bouteille de 70 cl

70 ou 75 centilitres? Les vignerons vaudois ont choisi de défendre leur spécificité.

storybild

Une bouteille de 75 cl ou de 70 cl? Le choix divise. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'abandon des bouteilles de vin de 70 cl au profit de la norme européenne de 75 cl divise. Si Coop et les consommateurs estiment qu'une règle uniforme serait plus claire, les vignerons vaudois tiennent à leur spécificité. Denner estime que la cohabitation des deux n'est pas problématique.

Sondage
Quelle est la contenance idéale d'une bouteille de vin?
17 %
57 %
9 %
17 %
386 participants

«La bouteille vaudoise de 70 cl ne va pas disparaître», a déclaré jeudi à l'ats Gilles Cornut, président de la Communauté interprofessionnelle du vin vaudois. «Il est très rare que deux variantes soient proposées dans une procédure de consultation. Cela montre que le sujet est sensible».

Dans la variante A, aucune valeur pour la quantité nominale des vins et spiritueux ne serait prescrite pour la consommation nationale. Pour obtenir la marque «e», les bouteilles devraient toutefois être conformes aux directives européennes, soit notamment un contenant de 75 cl. Dans la variante B, il serait interdit d'utiliser les bouteilles de 70 cl, même en Suisse, passé un certain délai de transition.

La variante A est la préférée de la Fédération suisse des vignerons car elle permet notamment de conserver la spécificité vaudoise. «Il faut respecter la liberté du commerce. Que dire alors des autres boissons, comme les eaux minérales, bières ou jus de fruits où il existe des contenants de tout format», ajoute Gilles Cornut.

Pas assez transparent

En n'autorisant que des bouteilles à 75 cl, «le marché serait plus transparent», indique au contraire Coop. Si les ventes de bouteilles de 70 cl de vin restaient autorisées, il faudrait que l'ordonnance soit modifiée de façon que le prix de base (au cl par exemple) soit indiqué. «C'est une sous-variante possible», estime l'Office fédéral de métrologie (METAS) qui rendra sa décision au cours de l'an prochain.

Si Coop souhaite cette précision sur le prix, c'est que son concurrent direct dans ce domaine - soit Denner - propose de nombreuses bouteilles de 70 cl. Selon certains experts, la différence de contenant entre 70 et 75 cl permet de vendre des vins plutôt chers à meilleur prix.

Sans surprise donc, Denner, dont le tiers du chiffre d'affaires est réalisé avec des vins suisses, souhaite conserver la pratique actuelle qui autorise la cohabitation de bouteilles de vin 70cl/ 75cl. «Si l'obligation de passer de 70 à 75 cl entrait en vigueur, de nombreux producteurs de vins verraient leurs ventes de bouteilles diminuer», prévoit le distributeur.

De son côté, la fédération alémanique des consommateurs SKS estime que, malgré les spécificités suisses, les bouteilles d'un contenant de 70 cl ne devraient plus subsister. «A l'oeil, on ne peut pas reconnaître une bouteille de 70 ou 75 cl et le consommateur part de l'idée qu'il s'agit d'un contenant de 75 cl car c'est le plus vendu». Une règlementation du domaine amènerait plus de «sécurité juridique».

Vetropack, seule verrerie du pays, confirme que plus de 75% de ses 130 millions de bouteilles vendues en Suisse chaque année sont d'un contenant de 75 cl. Une harmonisation permettrait certes de réduire les coûts de fabrication mais cela entraînerait également davantage de concurrence internationale, observe Laura Veneziani, product manager. Actuellement, Vetropack a l'exclusivité sur les bouteilles de 70 cl.

Emballages: plus de transparence

Concernant la révision prévue par l'ordonnance au niveau des emballages, la Fédération romande des consommateurs (FRC) salue la transparence dans l'indication des quantités. Ainsi, le papier d'emballage ne sera plus vendu au prix de la marchandise et la lisibilité des indications - taille minimale de caractères - sera améliorée.

La FRC et son homologue alémanique SKS (Stiftung für Konsumentenschutz) déplorent toutefois la suppression de l'article 18 sur les emballages trompeurs. La révision prévoit qu'il faudra recourir à une procédure civile pour se déterminer dans le cas d'un emballage trompeur.

Autant dire que le consommateur ne passera pas devant un tribunal pour faire valoir ses droits pour un paquet de morilles séchées, note la FRC. Actuellement, c'est l'Office fédéral de métrologie qui règle ces litiges, une solution «beaucoup plus favorable» aux consommateurs. La FRC demande donc le maintien de l'article 18 de l'ordonnance en vigueur.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pat Pat le 16.12.2011 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    Et ça recommence!

    Y en a marre de systhématiquement considérer ce qui est européen comme mieux que ce qui est Suisse ou Vaudois,ou Genevois,ou etc.Le vin Vaudois est dans des bouteilles de 7dl.Point.Que ça plaise ou pas à l'Europe, on s'en fout!. Maintenant si les viticulteurs vaudois veulent exporter et qu'ils pensent pouvoir gagner de l'argent en créant,EN PLUS DE LA BOUTEILLE de 7dl,une de 7.5dl pour l'exportation, libres à eux de le faire, mais il serait inadmissible de les obliger à le faire.Cessons de prendre l'UE en exemple, ils n'ont de leçon à donner à personne!Non?Viticulteurs vaudois, bravo.

  • Gaetan Loretan le 15.12.2011 16:40 Report dénoncer ce commentaire

    Tous ces problèmes pour du vinaigre...

    Je crois que le commentaire de M. Cornu est quelque peu déformé... «La bouteille de 70 cl ne va pas disparaître, c'est la bouteille vaudoise qui n'existera plus», a déclaré jeudi à l'ats Gilles Cornut, président de la Communauté interprofessionnelle du vin vaudois. «Il est très rare que du vin vaudois soit débouché lors d'une procédure de dégustation. Cela montre que le sujet est sensible».

  • Darth le 15.12.2011 16:24 Report dénoncer ce commentaire

    ok dans le sens de la spécificité

    Je comprends les vignerons vaudois qui défendent leur spécificité, comme pour une AOC, mais perso, 75cl est une contenance plus adapté pour le vin et 1l pour les alcools forts. Ici on se fait avoir pour le Whisky par exemple alors qu'ailleurs on le trouve plutôt en 1l. Tout de façon, si le vin est bon, 70 ou 75cl il se vendra et se boira.

Les derniers commentaires

  • Pat Pat le 16.12.2011 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    Et ça recommence!

    Y en a marre de systhématiquement considérer ce qui est européen comme mieux que ce qui est Suisse ou Vaudois,ou Genevois,ou etc.Le vin Vaudois est dans des bouteilles de 7dl.Point.Que ça plaise ou pas à l'Europe, on s'en fout!. Maintenant si les viticulteurs vaudois veulent exporter et qu'ils pensent pouvoir gagner de l'argent en créant,EN PLUS DE LA BOUTEILLE de 7dl,une de 7.5dl pour l'exportation, libres à eux de le faire, mais il serait inadmissible de les obliger à le faire.Cessons de prendre l'UE en exemple, ils n'ont de leçon à donner à personne!Non?Viticulteurs vaudois, bravo.

  • gigi le 15.12.2011 20:24 Report dénoncer ce commentaire

    arnaque

    encore une bonne raison de plus pour boire du Valaisan, j'appelle ceci se foutre de notre gueule, toutes les bouteilles sont du 75, ils veulent nous rouler en retirant 1/2 dl, sur douze bouteilles ça fait 6 dl, presque une bouteille, alors qu'ils les gardent leurs spécificités, arnaquers.

  • Bourde en Lavaux le 15.12.2011 18:09 Report dénoncer ce commentaire

    De la bibine

    On n'ose pas offrir vos échantillons de 70 cl, avec leurs capsules on dirait de la bibine, lorsqu'on m'en offre une je l'utilise pour la cuisine

    • Pat Pat le 16.12.2011 08:29 Report dénoncer ce commentaire

      à Bourde en Lavaux

      Je constate que vous avez totalement cerné le problème. Il s'agit en effet de la qualité du vin !!!!! sans autre commentaire! (je suis ironique biensûr, car le problème n'est pas la qualité du vin ... qui pour moi selon les régions est très bonne)

  • Gaetan Loretan le 15.12.2011 16:40 Report dénoncer ce commentaire

    Tous ces problèmes pour du vinaigre...

    Je crois que le commentaire de M. Cornu est quelque peu déformé... «La bouteille de 70 cl ne va pas disparaître, c'est la bouteille vaudoise qui n'existera plus», a déclaré jeudi à l'ats Gilles Cornut, président de la Communauté interprofessionnelle du vin vaudois. «Il est très rare que du vin vaudois soit débouché lors d'une procédure de dégustation. Cela montre que le sujet est sensible».

  • Gilbert Loretan le 15.12.2011 16:31 Report dénoncer ce commentaire

    Baudois...

    Tant d'histoires pour de la piquette vaudoise...