Vaud

21 janvier 2020 06:02; Act: 21.01.2020 06:09 Print

Licenciée, la voleuse perd la mémoire

Une vaudoise a volé des billets de loterie et des cigarettes dans deux stations-services où elle travaillait. Le préjudice est estimé à 200'000 fr mais la coupable ne se souvient plus de grand-chose.

storybild

Une voleuse récidiviste vaudoise, vendeuse dans une station-service, a perdu la mémoire après avoir démasquée par son employeur. (Photo: Keystone/Jean-christophe Bott)

Une faute?

Entre décembre 2016 et mars 2018, une Vaudoise a dérobé de manière frénétique des billets de loterie et des cigarettes dans la station-service de la région lausannoise qui l’employait. Démasquée, elle a été licenciée. Le préjudice est estimé à une centaine de milliers de francs. Trois mois plus tard, en dissimulant son passé délictueux, la quadragénaire a pu retrouver du travail dans une autre station-service. Elle n’a pas tardé à renouer avec ses vieux démons: entre juin et août 2018, en plus des billets à gratter et des cartouches de cigarettes, bons d’essence et cash se sont ajoutés à ses méfaits. Là, le butin est d'environ 100'000 francs.

«Elle ne se souvient plus du prénom de ses enfants»

Lundi, au Tribunal d’Yverdon-les-Bains, la femme poursuivie pour vol par métier a brillé par son mutisme. Atteinte dans sa santé à cause de ce deuxième licenciement, elle a affirmé ne plus se rappeler de la plupart des faits reprochés. «Elle souffre de troubles neurologiques fonctionnels. Elle ne se souvient même plus du prénom de ses enfants», a déclaré Me Philippe Baudraz.


Peine avec sursis ou exemption de peine?

Le procureur Gabriel Moret a requis 20 mois de prison avec sursis et une amende de 2000 fr. La défense a plaidé «une condamnation avec exemption de peine». Me Philippe Baudraz a rappelé que, dédommagés par l’accusée, les lésés ont retiré leurs plaintes. «Il n’y a plus aucun intérêt à poursuivre ma cliente», a-t-il soutenu. Le verdict sera rendu prochainement.


(apn)