Émotion au Grand Conseil vaudois

30 avril 2019 18:13; Act: 30.04.2019 18:39 Print

Maillard: «On en aura fait du boulot ensemble»

Le Parlement vaudois a rendu, mardi, un hommage appuyé au conseiller d'Etat qui sera remplacé dans ses fonctions par Rebecca Ruiz.

storybild

«Ce canton vous doit beaucoup», a déclaré Rémy Jaquier, le président du Parlement vaudois à Pierre-Yves Maillard. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'émotion était de mise mardi au Parlement vaudois où Pierre-Yves Maillard a pris congé du Grand Conseil. Le socialiste quittera ses fonctions de conseiller d'Etat ce vendredi.

C'est sous un tonnerre d'applaudissements, tous debout, que députés et ministres ont salué le chef sur le départ du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS) depuis 2004. Au micro, celui qui quitte le Château pour la tête de l'Union syndicale suisse (USS) a exprimé de nombreux remerciements.

En particulier aux députés, fonction qu'il a lui-même occupée de 1998 à 2000. «Pendant ces presque quinze ans, étalés sur quatre législatures, on en aura fait du boulot ensemble. Parce que c'est bel et bien un travail d'ensemble», a-t-il souligné. Et de donner en exemple la construction d'au moins 25 EMS après une décennie de moratoire ou le doublement des allocations familiales.

Pas de blocage

«Si la tendance lourde à la polarisation, c'est à dire au blocage et à l'impuissance publique, avait gagné ce Grand Conseil, rien de tout cela n'aurait été possible. Et notre population aujourd'hui vivrait moins bien», a résumé le quinquagénaire, Et de remercier dans la foulée l'esprit d'ouverture et la liberté «prise parfois avec courage» de certains députés. Puis d'adresser un voeu au plénum: «Restez comme cela. Cultivez cette liberté individuelle d'appréciation comme la prunelle de vos yeux, elle est ce qui fait avancer notre canton».

Se tournant vers le Conseil d'Etat, il a enjoint son actuelle présidente Nuria Gorrite à «continuer comme ça», à savoir avec courage et enthousiasme. Puis s'agissant du ministre des finances Pascal Broulis (PLR), avec lequel il a longtemps incarné le compromis dynamique à la vaudoise, il a glissé: «Je sais ce que je lui dois et ce que les Vaudois lui doivent».

Art du compromis

Peu avant, c'est le président du Parlement le PLR Rémy Jaquier qui a rendu un touchant hommage au socialiste, saluant sa recherche du compromis, son respect pour ses adversaires politiques et sa persévérance. «Ce canton vous doit beaucoup».

Pierre-Yves Maillard a été élu en décembre dernier à la tête de l'Union syndicale suisse. Il sera remplacé au gouvernement vaudois par la socialiste Rebecca Ruiz, qui reprend son département. Son assermentation est prévue le 7 mai.

(nxp/ats)