Ouest lausannois

17 février 2020 19:52; Act: 18.02.2020 06:51 Print

Mobilisation contre les nouvelles jonctions de l'A1

Un groupe d'associations vaudoises et d'individus demande au Conseil fédéral d'abandonner les projets qui visent à mettre fin au goulet d’étranglement de Crissier.

Sur ce sujet
Une faute?

Un groupe d'associations vaudoises et d'individus veut l'abandon des projets de nouvelles jonctions autoroutières dans l'Ouest lausannois, ainsi que la requalification en route nationale du tronçon d'autoroute entre Ecublens et la Maladière. Il a écrit en ce sens à la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga.

La lettre ouverte envoyée le 13 février demande à la cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication des mesures fortes en matière de transports, l'un des leviers principaux pour agir en faveur du climat. Cela passe notamment par l'arrêt du développement des autoroutes, relèvent les signataires lundi dans leur communiqué.

En vue d'une politique des transports zéro carbone, les signataires demandent l'abandon des projets de nouvelles jonctions dans l'Ouest lausannois et la requalification en route nationale de 3e classe du tronçon entre Ecublens et la Maladière. Ce dernier, conséquence d'un projet avorté d'autoroute au sud de Lausanne, détruit actuellement le tissu urbain des communes traversées et empêche toute amélioration de la mobilité, estiment-ils.

Les projets actuels sont particulièrement coûteux et gourmands en espace. Ils amèneront aussi une demande induite qui pourra causer une augmentation importante du trafic autoroutier et des nuisances liées.

Les signataires demandent que les erreurs du passé ne soient pas répétées par le maintien d'une vision et d'un projet tous deux inscrits dans les années septante. Parmi eux, figurent notamment l'Association bien vivre Chavannes, Pro Natura Vaud, le WWF Vaud Grands-Parents pour le climat.

Des personnalités telles que Dominique Bourg, Jacques Neirynck et Jean-Bernard Racine, tous professeurs honoraires à l'Université de Lausanne, Marc Atallah, directeur de la Maison d'ailleurs ou encore Philippe Roch, ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement ont également paraphé la lettre.

D'autres voix s'élèvent contre ces aménagements routiers. Récemment, l'ATE Vaud a également proposé de déclasser le cul-de-sac de l'A1 à Lausanne-Maladière.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Un observateur le 17.02.2020 20:02 Report dénoncer ce commentaire

    A côté de la plaque

    Il est impératif de faire ces travaux pour cette jonction. Autrement, ces bouchons vont continuer de générer une pollution monstre et vont avoir un coût important pour notre économie et notre social. La demande de ces personnages politiques et ONG financés étonnements par plusieurs gouvernements) est complètement à coté de la plaque. La technologie aidera fortement à résoudre les problèmes de pollution. Il faudra aussi s'attaquer au problème de surpopulation.

  • asdf le 17.02.2020 20:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    zero ou pas

    un transport zero carbone, ça n'existe pas... Même en vélo, ça fabrication consomme du carbone !

  • L'oeuil du Léman le 17.02.2020 20:04 Report dénoncer ce commentaire

    Mobilisation, vraiment ?

    Mobilisation ? -> quand on parle d'ONG aux approches questionnables par moment et de politiciens en mal de reconnaissances, j'ai l'impression que l'on parle d'une mobilisation d'un microgroupe de la société suisse.

Les derniers commentaires

  • Sébastien D. le 18.02.2020 20:57 Report dénoncer ce commentaire

    Ma solution n'est pas aussi folle qu'elle n'y para

    Stop aux autoroutes à l'américaine et mettez les voies CFF sur les autoroutes pour des trains rapides IC + EC aptes à 200km/h et les voies CFF existantes seraient utilisées que pour les trains RER + RE + IR. CQFD.

  • Mendrisiotto le 18.02.2020 20:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ???????

    Les verts dans l'action,

  • maître Capello le 18.02.2020 16:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le retour

    moi trouvé solution jonction bouteille pinard avec tuyau dans bouche et bouteille

  • JM le 18.02.2020 16:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aux communes de l'ouest!

    Si les communes de l'ouest lausannois ne veulent pas de ces jonctions, c'est tout simplement dans leurs rues que les véhicules se déplaceront, pour rejoindre les jonctions existantes! Ces projets visent entre autre à désengorger les axes des communes de l'ouest! Moins de bouchon, moins de pollution!

    • Coyote le 18.02.2020 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @JM

      C'est exactement ça, mais même des riverains n'ont pas compris l'enjeu, et jouent contre eux mêmes!

  • Darth le 18.02.2020 15:37 Report dénoncer ce commentaire

    n'importe quoi

    tous ces soit-disants défenseurs du climat me font marrer, ils gueulent sur les autoroutes mais pas un mot sur le courant au charbon allemand, le transport maritime et tout. Ces travaux sont nécessaires. Bref des guignols mais notre presse les adore c'est le problème !!!!

    • jdBulle le 18.02.2020 20:38 Report dénoncer ce commentaire

      travaux nécessaire oui

      mais il faut une vue globale du problème, pas seulement 2 échangeurs. Morges doit être inclus dans la réflexion car suivant le tracé proposé, un giratoire ne sera peut être plus nécessaire. Inutile de donner des coups de pioches aujourd'hui et dans 20 ans on recommence c'est toute la région qu'il faut repenser y compris une 3ème voie Genève Lausanne, tranchée couverte à Morges direction villars st croix etc Comme je l'ai déjà écrit l'autoroute à 2 voies a été conçue dans les année 60, expo de 64. aujourd'hui, le trafic a plus que doublé donc en toute logique 1 voie supplémentaire