Asile

01 février 2011 16:01; Act: 01.02.2011 17:41 Print

Moins de requérants à l'abri PC de Nyon

la ville de Nyon, le canton de Vaud et l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM) ont pris des mesures pour baisser la tension à l'abri pour requérants d'asile.

Sur ce sujet
Une faute?

Moins de requérants, des solutions pour éviter le désoeuvrement et des contrôles de police: voici les solutions préconisées pour faire baisser les tensions à l'abri pour requérants d'asile de Nyon. Reste une pierre d'achoppement: la date de la fermeture de l'abri PC nyonnais. Les autorités communales auraient souhaité le fermer à fin janvier. Le canton et l'EVAM ont refusé, faute de structure alternative capable d'accueillir tous les requérants.

Moins de requérants

L'abri PC sera toutefois déchargé. Une vingtaine de requérants seront rapidement transférés à l'abri de Coteau-Fleuri qui s'ouvre mercredi à Lausanne. Le foyer nyonnais passera de 130 résidents actuellement à 80 d'ici au 1er mars prochain, ont annoncé mardi les trois partenaires dans un communiqué.

Les parties ont convenu de développer les mesures d'accompagnement. Les requérants de l'abri PC de Nyon se verront proposer des travaux d'intérêt général - à la voirie par exemple - ou des cours de français, afin de lutter contre le désoeuvrement.

En plus de la présence d'un surveillant 24h/24, la police de Nyon renforcera ses contrôles dans et aux alentours du centre. Outre la bagarre générale du début d'année, des voisins se plaignaient depuis plusieurs mois de trafics de drogue et de nuisances sonores.

Premier pas

Pour Olivier Mayor, municipal nyonnais, il était «urgent de réduire la tension» et ces mesures préventives et répressives constituent «un très bon premier pas». Il espère que l'abri PC fermera «le plus rapidement possible». Des discussions sont prévues avec le canton.

Un projet nyonnais de nouveaux pavillons d'hébergement pour une soixantaine de requérants d'asile est actuellement bloqué par des recours. «J'espère que la décision du Tribunal cantonal tombera d'ici mars», a-t-il ajouté. «Nous souhaitons faire notre devoir de solidarité, mais dans de bonnes conditions».

(ats)