Convoyeurs de fonds braqués sur l'A1

23 août 2019 08:57; Act: 23.08.2019 15:39 Print

Auteurs en fuite: la police lance un appel à témoins

Vers 3h du matin, deux fourgons de transport de fonds ont été pris d'assaut à la sortie d'autoroute de La Sarraz (VD). L'un d'entre eux a pu s'enfuir, tandis que le deuxième a été incendié.

Sur ce sujet
Une faute?

Deux mois après le braquage d'un convoi au Mont-sur-Lausanne, une nouvelle attaque s'est produite dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le canton de Vaud. Cette fois, c'est à la sortie d'autoroute de La Sarraz (VD) que les malfrats ont frappé autour de 3 heures du matin. «Un des deux chauffeurs est parvenu à dégager son fourgon et à quitter les lieux. Les convoyeurs du premier véhicule, qui ont reçu des coups, ont été contraints de sortir pendant que les agresseurs s’emparaient du chargement. Les auteurs, munis d’armes longues de type kalachnikov, ont pris la fuite après avoir incendié les véhicules utilisés», précise la police cantonale en fin de matinée.

Nouveau braquage d'un convoi de fonds cette nuit

Ce vendredi vers 9h, la sortie d'autoroute était encore fermée depuis Yverdon-les-Bains. Les enquêteurs sont sur place. «Nous sommes en train de récolter des informations, nous devons les trier et les valider, reprend une porte-parole de la police cantonale. Tout ça prend un peu de temps.»

Peu après l'attaque, un important dispositif a été mis en place. La police cantonale a reçu les renforts de patrouilles de cantons voisins et de l'Administration fédérale des douanes. En vain: les braqueurs se sont volatilisés, après avoir incendié d'autres voitures entre Daillens et Penthaz. Le nombre d'assaillants et le nombre de véhicules qu'ils ont utilisés «n'est pas précisément déterminé», selon la police vaudoise.

Les convoyeurs de fonds ont reçu une prise en charge psychologique. «La police cantonale lance un appel à témoins. Toutes les personnes ayant remarqué, dans le secteur concerné, des comportements inhabituels ou particuliers avant, pendant ou après les faits sont priées de les signaler au +41 21 333 5 333», invitent les forces de l'ordre.

En juin, une attaque de fourgon avait déjà fait beaucoup parler d'elle en raison du «professionnalisme» des auteurs, armés d'au moins un fusil. Ils avaient pris la fuite en quelques minutes.

Les convoyeurs de fonds demandent depuis longtemps de pouvoir travailler dans des fourgons plus lourds et mieux protégés la nuit. Ces derniers jours, le Conseil fédéral vient d'affirmer qu'il était contre: des véhicules plus costauds feraient trop de bruit.

(frb)