Fourgon attaqué à Daillens (VD)

02 décembre 2019 21:02; Act: 03.12.2019 09:59 Print

«Ses portes ont été brisées par des explosifs»

Un fourgon blindé a été pris pour cible lundi en début de soirée. Ses occupants n'ont pas été blessés et la police est à la recherche des auteurs.

Sur ce sujet
Une faute?

Un fourgon blindé et deux autres véhicules ont été incendiés lundi aux alentours de 19h30 à la sortie du village de Daillens (VD) en direction d'Eclépens. «Ça a plutôt l'air d'être un gros fourgon qu'une simple camionnette», raconte une lectrice qui a aperçu le feu. Parmi les personnes qui se trouvaient sur les lieux alors que les véhicules brûlaient, la rumeur a vite circulé: on soupçonnait une nouvelle attaque d'un convoyeur de fonds. Toujours en intervention sur les lieux, la police cantonale a confirmé l'information. Il s'agissait d'un convoi de La Poste.

«Fort heureusement, il n'y a pas eu de blessé. Les convoyeurs ont été contraints de sortir de leur fourgon sous la menace d’armes à feu», précise la porte-parole Olivia Cutruzzola. Ils ont bénéficié d'une prise en charge psychologique. D'après un témoin, le fourgon a été pris au piège par plusieurs véhicules venus le coincer devant et derrière. «Ses portes ont été brisées par des explosifs, après quoi les auteurs ont chargé le contenu dans deux voitures noires et pris la fuite», raconte-t-il.

Les auteurs, dont le nombre n'a pas encore été déterminé, sont recherchés par un gros dispositif de police. «Ils ont quitté les lieux dans une direction inconnue vraisemblablement à bord de gros véhicules de couleur noire», indique la police, qui a lancé un appel à témoins. Des patrouilles de police des cantons voisins et le Corps des garde-frontières collaborent avec la police vaudoise.

Ce n'est pas la première fois qu'un fourgon blindé est pris pour cible à Daillens. Le 27 janvier 2017, deux convoyeurs transportant environ 6 millions de francs avaient été attaqués vers 3h du matin. Les trois auteurs de l'attaque avaient pu être interpellés par la police une vingtaine de minutes plus tard.


(ywe)