Fédérales 2019

10 novembre 2019 19:02; Act: 10.11.2019 20:35 Print

Olivier Français et Adèle Thorens élus, le PS déçu

Le PLR et la Verte représenteront le canton de Vaud aux Etats lors de la prochaine législature.

Sur ce sujet
Une faute?

Olivier Français et Adèle Thorens ont été plébiscités par les électeurs vaudois. Ils devancent la socialiste Ada Marra qui n'est pas parvenue à conserver le siège détenu depuis 20 ans par son parti.

L'élection a eu un petit air de déjà vu, l'ancien municipal lausannois et conseiller aux Etats sortant a en effet renouvelé son exploit de 2015. Troisième au premier tour avec 19'000 voix de retard, il a effectué une remontée spectaculaire.

Vague verte et bleue

Le PLR de 64 ans obtient 53,78% des suffrages devant la conseillère nationale écologiste Adèle Thorens (51,71%). Cette dernière, en tête au premier tour, a distancé sa colistière même dans des fiefs socialistes comme Lausanne.

Pour le parti socialiste et sa représentante Ada Marra, 46 ans, c'est la désillusion. La conseillère nationale se place en dernière position avec 47,45% des bulletins. Le PS vaudois, jusqu'ici représenté par Géraldine Savary, est éjecté de la Chambre des cantons. Depuis 1999, le parti avait occupé sans interruption un siège au Conseil des Etats.

Mobilisation de la droite

La mobilisation de la gauche a été belle. «Malheureusement ça n'a pas suffi. Désolée si je vous ai déçus», a déclaré Ada Marra à ses camarades de gauche, un sanglot dans la voix. La socialiste qui siège au Conseil national depuis 2007 a dit «rester sans voix devant la 'remontade' d'Olivier Français.

»La leçon à tirer, c'est que l'UDC s'est mobilisée en force. La droite, que l'on croyait un peu affaiblie, est bel et bien là. D'autres éléments entrent en ligne de compte: pour certains, deux femmes c'est trop«, a ajouté la Lausannoise.

»L'élément de gauche actuellement dans le canton, c'est les Verts. Les Vaudois ont davantage fait confiance à Adèle qu'à moi«, a-t-elle constaté.

»Une reconnaissance«

Olivier Français voit dans ce résultat »une reconnaissance« de son travail. Sans une large mobilisation de la droite, l'ancien municipal lausannois n'aurait par ailleurs pas obtenu ce résultat. »Il y a eu un rassemblement incroyable autour de ma candidature«, a-t-il déclaré.

Le PLR n'a pas manqué de remercier l'UDC, les Vert'libéraux et le PDC qui lui ont manifesté leur soutien après le premier tour. Il a également constaté que les personnes sans parti avaient voté pour lui.

Quant à sa prochaine collaboration avec l'écologiste Adèle Thorens, Olivier Français ne s'est pas montré très disert: »Je dois travailler avec la personne que les électeurs ont choisie. On aura des divergences«, a-t-il prévenu. Et de rappeler qu'il est parvenu à collaborer avec la sénatrice socialiste sortante Géraldine Savary.

Dossiers environnementaux

Conseillère nationale depuis 2007, Adèle Thorens sera la deuxième Verte vaudoise à siéger au Conseil des Etats, après Luc Recordon éjecté en 2015 par le même Olivier Français. »Je regrette de ne pas pouvoir siéger avec Ada Marra. Je m'efforcerai de vous représenter vous aussi, amis socialistes, aux Etats«, a-t-elle affirmé.

L'écologiste a également mentionné la »mobilisation exceptionnelle« de la droite autour d'Olivier Français. Elle s'est réjouie de travailler avec le sénateur sortant. »Il y aura des choses qu'on pourra bien faire ensemble dans les dossiers environnementaux, Olivier Français étant plus ouvert que ses collègues PLR en la matière", a-t-elle estimé.

Viennent ensuite

La participation s'est montée à 37,59%. En ce qui concerne les viennent ensuite, le PLR Laurent Wehrli retrouve sa place au Conseil national. Il était quasi assuré d'y siéger, Olivier Français ayant annoncé sa volonté de se retirer en cas de non-élection. Le siège d'Adèle Thorens sera repris par Valentine Python, 44 ans, conseillère communale à la Tour-de-Peilz et climatologue.

(nxp/ats)