Syndicature à Lausanne

29 mars 2011 13:23; Act: 29.03.2011 13:46 Print

Olivier Français soutient Daniel Brélaz

Le PLR a décidé de soutenir la réélection de Daniel Brélaz à la syndicature de Lausanne, à part si les socialistes présentent un autre candidat.

storybild

Olivier Français souhaite que Daniel Brélaz soit réélu à la syndicature de Lausanne. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Olivier Français et son parti, le PLR, souhaitent la réélection de Daniel Brélaz à la syndicature de Lausanne. Mais si les socialistes décident - fait peu probable - de présenter un candidat, ils n'hésiteront pas à lancer leur municipal, seul élu de droite au sein de la majorité rose-rouge-verte.

Le Parti libéral-radical a livré mardi à la presse son point de vue sur le «marchandage» et les «gesticulations» qui ont débuté au lendemain du 1er tour des élections communales. Ils s'inquiètent tout particulièrement des discussions sur la future répartition des Directions, apparemment menées en coulisses sans Olivier Français.

«Il est choquant d'apprendre ces évolutions par la presse», a déclaré le libéral-radical. Le directeur des Travaux, fortement minorisé au sein de l'exécutif, craint d'être prétérité. «Je me sens à l'aise dans mon dicastère. Il a été construit au fil du temps par la majorité en place», a tenu à rappeler le conseiller national.

Le PLR souhaite également que Daniel Brélaz, une fois réélu syndic, conserve les finances. «Il est la personne la mieux habilitée», a relevé Olivier Français. Le municipal, qui se sent «plus isolé» que jamais au sein de la municipalité, souhaiterait que la répartition des dicastères se discute «entre toutes les personnes concernées».

(ats)