Vaud

19 janvier 2018 14:30; Act: 19.01.2018 15:36 Print

Pas d'éoliennes au parc du Mollendruz

Une des trois communes concernées par le plus grand parc éolien du canton a refusé jeudi soir le projet élaboré pendant 10 ans.

storybild

Le col du Mollendruz. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) (Photo: Keystone/Jean-christophe Bott)

Sur ce sujet
Une faute?

Le projet éolien du Mollendruz devait devenir le plus important parc de ce type du canton de Vaud. Jeudi soir pourtant, la commune de La Praz a mis son veto à ce dossier, débuté en 2009. Une claque.

Alors que Juriens et Mont-la-Ville ont accepté le projet, la troisième commune concernée l'a refusé par 20 non et 11 oui. La crête du Mollendruz n'accueillera donc pas les douze éoliennes prévues qui devaient couvrir les besoins en électricité de 18'000 ménages.

Interrogé sur la «RTS», le municipal yverdonnois chargé des énergies, Pierre Dessemontet, explique cet échec de la manière suivante: «il est évident que l'on est dans un contexte où on avait un projet qui était difficile, car spectaculaire, proche de la métropole, qui se serait vu de très loin. C'est ce qui explique les nombreuses oppositions dès le départ.»

(jfe)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bernard Leschat le 19.01.2018 14:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et hop!du nucléaire !

    Bien. Dès lors arrêtons de vomir sur le nucléaire.

  • vraiment mdr le 19.01.2018 16:02 Report dénoncer ce commentaire

    dans le bon ordre

    N'aurait il pas fallu voter avant de faire les études pour plusieurs millions ??

  • Colet Stérole le 19.01.2018 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait savoir ce que l'on veut!!!

    Navrant et lamentable. 20 non 11 oui... Donc 20 pedzis qui décident de bloquer la production énergétiquement propre de 18'ooo ménages... Pas pour demain la fin de l'énergie fossile...

Les derniers commentaires

  • Anonyme le 26.01.2018 05:11 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à La Praz!

    Préservons cette région idyllique qui n'accueillera pas d'éoliennes quitte à organiser une ZAD.

  • kib le 22.01.2018 18:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ho !

    Faut arreter avec ces eoliennes ! c'est ridicule !

  • A La Jeunesse Responsable De La Praz le 22.01.2018 16:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rien nest définitivement gagné

    En démocratie, cest le peuple qui a toujours le dernier mot. En récoltant 5% de signatures parmi les citoyens de La Praz, un REFERENDUM reste théoriquement possible pour reconsidérer la décision prise par le Conseil Général de La Praz.

  • Rose Aymont le 21.01.2018 19:30 Report dénoncer ce commentaire

    Troll toujours

    Monsieur Jo vous ne devriez pas travailler le dimanche.

    • Jo Kri le 23.01.2018 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Rose Aymont

      Votre remarque concernant les travailleurs du Dimanche a atteint ma sensibilité. Mes pensés vont à ceux et celles qui le Dimanche, de nuit comme de jour sont au service de notre société. Ce sont les aide-soignants, infirmiers et médecins en hôpitaux et EMS, ce sont les service durgence de police et ambulanciers, ce sont les personnes qui chaque minute surveillent lapprovisionnement et la distribution de notre énergie électrique, ce sont aussi ceux qui gèrent et dépannent notre réseau internet utile pour ce post. Alors, comparé aux exigences de ces profess, je nai pas sentiment de travailler

  • Rose Aymont le 21.01.2018 18:46 Report dénoncer ce commentaire

    Pas naïve

    Cela ne nous dit toujours pas comment et à quels prix et pour quels résultats nous allons sacrifier le peu qu'il nous reste en terme de terres propres. On avance ici des vérités qui ne veulent au fond rien dire. Jusqu'ici les promesses n'ont pas été suivie d'actes sensées. Bien au contraire, le prétexte des énergies renouvelables précarisent bon nombre d'autochtones dans le monde et ouvre des nouveaux espaces aux spéculateurs. Nous n'en sommes qu'à une course aux subventions publiques avec la bénédiction des crédules.