JOJ 2020 - Ski-alpinisme

15 janvier 2020 21:40; Act: 15.01.2020 21:40 Print

Pas d'hymne national, c'est juste!

par Robin Carrel - Les quatre vainqueurs du relais mixte en ski-alpinisme ont dû célébrer leur victoire sur l'hymne olympique mardi.

storybild

Les quatre médaillés romands, déjà tous titrés en individuel, ont pris la chose avec philosophie. (Photo: Keystone/Laurent Gillieron)

Sur ce sujet
Une faute?

Stupeur au Flon, mardi soir. Les drapeaux suisses étaient de sortie pour saluer la victoire des Vaudoises Caroline Ulrich et Thibe Deseyn et des jumeaux fribourgeois Thomas et Robin Bussard en relais mixte de ski-alpinisme.

Les sportifs ont reçu chacun leur médaille d’or, ils ont enlevé leur bonnet, se sont tenus par les épaules… Et là, ça a été le drame. À la place de «Sur nos monts quand le soleil» de l’hymne suisse, ce sont les notes de l’«Esprit antique et éternel, créateur auguste» de l’olympisme qui ont été jouées. Incompréhension et colère dans le public.

«On s’attendait à avoir notre hymne!» s’est aussi étonné Thomas Bussard après la cérémonie. «Mais je pense que c’est parce que c’est une épreuve mixte», a avancé sa coéquipière Thibe Deseyn.

«Monde 2» et «Europe» dans le Top 10

La Leysenoude a tapé dans le mille. Car si, sur le podium – la France a fini 2e et l’Espagne 3e –, des nations à part entière étaient représentées, cette compétition mettait également à la lutte des «nations mixtes». Au 7e rang, on a retrouvé ainsi l’équipe «Monde 2», avec trois athlètes chinois et un venu d’Andorre. À la 9e place s’est classée la formation «Europe» avec deux Russes et deux Slovaques.