Nyon

14 mars 2011 08:08; Act: 14.03.2011 08:58 Print

Pierre-Alain Dupuis gagne son pari

Pour ses débuts en politique, le journaliste sportif de la TSR a été brillamment élu au 1er tour de l'élection au Conseil communal de la ville de Nyon.

storybild

Le journaliste de la RTS se présentait sur une liste écolo, mais en se déclarant «hors parti».

Sur ce sujet
Une faute?

Avec 1005 suffrages, Pierre-Alain Dupuis (55 ans) a obtenu le deuxième meilleur score de la liste sur laquelle il se présentait. Seul Olivier Mayor (1182 voix) a fait mieux sur la liste 5 «Verts et Ouverts».

Fils du député libéral Etienne Dupuis, le chef de la rubrique des sports du téléjournal de la TSR est également le premier candidat «hors parti» a être élu. L'ami proche de Daniel Rossellat aura aussi joué son rôle de locomotive puisque 17 des 19 candidats de sa liste ont été élus.

A la lecture du procès verbal des résultats officiels de la commune de Nyon, on constate que le journaliste a séduit près d'un quart des votants (4052 bulletins ont été déclarés valables à Nyon, participation de 34,57%). Par ailleurs, outre Olivier Mayor, on observe que Pierre-Alain Dupuis a été devancé «que» par 26 socialistes et 21 libéraux-radicaux dans sa course à l'un des 100 sièges du Conseil communal nyonnais.

Le feu vert de la direction de la TSR

La direction de la TSR avait donné son accord à son collaborateur pour viser ce mandat politique. «Un règlement interne de la SSR règle la question des questions des mandats politiques des collaborateurs de l'entreprise. Tous les collaborateurs de la SSR conservent leurs droits de citoyens. L'exercice d'une charge politique est toutefois soumis à autorisation. Chaque demande est analysée en fonction d'une situation particulière. Cette fonction publique ne doit pas donner lieu à des conflits d'intérêts et être compatible, en termes de temps, avec les contraintes professionnelles», rappelle l'entreprise.

«En ce qui concerne Pierre-Alain Dupuis, Il a répondu à ces différentes exigences et l'autorisation lui a été accordée par les responsables de la RTS après analyse de sa situation particulière. Il a été estimé qu'il n'y avait pas de conflit d'intérêt entre sa fonction de journaliste sportif et sa candidature en tant que hors parti sur la liste verte et ouverte au conseil communal de Nyon. C'est la seule liste qui accepte des candidats non affiliés au parti en question. Un mandat au sein d’un législatif communal est également compatible avec ses impératifs professionnels», souligne le service de communication de la RTS.

(gco)