Elections vaudoises

28 février 2011 08:15; Act: 01.03.2011 07:38 Print

Pierre-Alain Dupuis se lance en politique!

Le journaliste sportif de la TSR se présente aux élections communales en ville de Nyon. Avec l'accord de la direction de la RTS, il apparaît sur une liste écologiste.

storybild

Le journaliste se présente sur une liste de Verts qui accueille des candidats «hors partis».

Une faute?

Nyon aura aussi son Fathi Derder! Après le journaliste de la chaîne de télévision valdo-fribourgeoise La télé, qui vise un siège de parlementaire à Berne avec l’étiquette libérale-radicale, une autre vedette du petit écran a en effet succombé aux sirènes de la politique.

Dans le cadre des élections communales du 13 mars, Pierre-Alain Dupuis (55 ans) brigue un des 100 sièges du législatif de Nyon. Il se présente sur la liste 5 «Verts et ouverts» où il figure en 19e et dernière position.

«Pierre-Alain est un ami proche du syndic de Nyon Daniel Rossellat. On compte sur sa notoriété pour nous servir de locomotive et nous rapporter le maximum de suffrages. Nous espérons avoir au moins 15 sièges», explique Olivier Mayor, municipal Vert à Nyon et tête de la liste 5.

Natif de Nyon, Pierre-Alain Dupuis rêvait de s'investir pour sa commune. Avec sa nouvelle casquette de responsable du sport pour l'actualité à la télévision, le journaliste voyage moins et trouve désormais du temps pour la chose politique. «J'ai d'ailleurs débuté comme journaliste politique, avant de bifurquer vers le sport», explique ce fils d'ancien élu libéral.

Il prépare ses propres tracts

«Pierre-Alain Dupuis prend son rôle très à cœur. Il partage les idées des Verts sans avoir pour autant adhéré officiellement au parti. Il participe activement à la campagne, notamment par sa présence sur le stand de la liste. Il fourmille d'idées et souhaite s’engager pour la ville qu'il habite depuis des années», poursuit le membre de l'actuel exécutif nyonnais et du Grand Conseil vaudois.

«Pierre-Alain n'apparaîtra pas en photo sur des affiches de notre campagne mais prépare ses propres tracts. Par ailleurs, si son nom a été placé en dernier sur la liste, c'est stratégique. Des études ont démontré que ce sont les noms placés en tête et en bas de liste qui marquent les électeurs», précise-t-il.

Le feu vert de la direction de la TSR

La direction de la TSR a donné son accord à son collaborateur pour viser ce mandat politique. «Un règlement interne de la SSR règle la question des questions des mandats politiques des collaborateurs de l'entreprise. Tous les collaborateurs de la SSR conservent leurs droits de citoyens. L'exercice d'une charge politique est toutefois soumis à autorisation. Chaque demande est analysée en fonction d'une situation particulière. Cette fonction publique ne doit pas donner lieu à des conflits d'intérêts et être compatible, en termes de temps, avec les contraintes professionnelles», rappelle l'entreprise.

«En ce qui concerne Pierre-Alain Dupuis, Il a répondu à ces différentes exigences et l'autorisation lui a été accordée par les responsables de la RTS après analyse de sa situation particulière. Il a été estimé qu'il n'y avait pas de conflit d'intérêt entre sa fonction de journaliste sportif et sa candidature en tant que hors parti sur la liste verte et ouverte au conseil communal de Nyon. C'est la seule liste qui accepte des candidats non affiliés au parti en question. Un mandat au sein d’un législatif communal est également compatible avec ses impératifs professionnels», souligne le service de communication de la RTS.

(20 minutes)