Manifestation à Lausanne

23 novembre 2019 17:56; Act: 23.11.2019 22:25 Print

«Ta main sur mon cul, mon poing dans ta gueule»

Une foule de 2000 manifestants, parés de violet, a dénoncé les violences faites aux femmes, samedi à Lausanne.

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de 2000 personnes ont manifesté samedi après-midi à Lausanne contre les violences sexistes. D'autres actions ont été menées en Suisse romande et se poursuivront jusqu'à lundi, Journée internationale de l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

Le cortège lausannois est parti vers 15h15 de la place de la Riponne, où deux bons milliers de personnes s'étaient amassées, selon une estimation de la police. Le collectif vaudois pour la Grève des femmes, qui organisait la marche, a pris place en tête du défilé avec la banderole «Ensemble contre les violences, brisons les silences.»

Plus de 2000 personnes défilent à Lausanne

Durant la manifestation à travers la capitale vaudoise, des militantes se sont relayées au mégaphone pour haranguer la foule - «Patriarcat t'es foutu, les femmes sont dans la rue !» - et égrainer des statistiques en lien avec les violences faites aux femmes. Elles ont ainsi rappelé qu'en Suisse une femme meure toutes les deux semaines sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Ou encore qu'une femme sur cinq est victime de violences sexuelles au cours de sa vie.

Des revendications du collectif pour la Grève des femmes ont aussi été déclamées avant et pendant le défilé. Le mouvement a notamment exigé une modification du Code pénal pour que tout acte sexuel non consenti puisse être pénalisé, mais aussi pour que la notion de féminicide soit introduite dans la législation.

Partout en Suisse romande

Dans la foule, de nombreux participants, des femmes comme des hommes, arboraient des badges et autocollants violets, apparus le 14 juin dernier lors de la grève nationale des femmes. Plusieurs membres de la communauté kurde se sont également joints à la manifestation avec des drapeaux verts en hommage au YPJ, une organisation militaire kurde composée essentiellement de femmes.

Ailleurs en Suisse romande, des manifestations ont aussi été organisées samedi, notamment à Neuchâtel et Bienne. Ces prochains jours, des veillées sont également prévues, dimanche dans plusieurs villes en Valais (Sion, Martigny, Monthey), tandis que de nouvelles marches sont attendues lundi à Genève, Fribourg ou Vevey. Divers ateliers et des tables rondes sont aussi programmés jusqu'à lundi dans tous les cantons romands.

(nxp/ats)