Vaud

21 octobre 2019 22:20; Act: 21.10.2019 22:20 Print

Raisin à l'abandon dans les vignes: «Il faut boire local»

par Yannick Weber - Des internautes s'insurgent de voir des grappes abandonnées au pied des vignes vaudoises alors que du raisin français est vendu dans les supermarchés.

storybild

(Photo: Keystone/Olivier Maire)

Sur ce sujet
Une faute?

La photo a rapidement circulé sur les réseaux sociaux: dans une vigne vaudoise, des grappes entières, alignées au sol au pied des ceps et laissées à l'abandon. De nombreux internautes ont partagé leur incompréhension ou se sont insurgés, alors qu'en parallèle était partagée en masse une publication montrant un supermarché proposer, au rabais, des grappes de chasselas importé de France. «Pourquoi ce raisin est-il laissé là à pourrir?» «Pourquoi importer du raisin français alors que nos vignerons en ont trop?» se demandent-ils.

Les réponses se trouvent en partie dans le comportement de ceux-là même qui posent les questions. Les consommateurs achètent de moins en moins de vins vaudois. Pour réguler le marché et éviter un effondrement des prix, des quotas de production maximale sont fixés chaque année et, en 2019, la production les a parfois dépassés. «Voir ce raisin au sol, ça ne devrait pas choquer les gens, regrette François Montet, président de la Fédération vaudoise des vignerons. Les grappes sont coupées et posées au sol d'une part pour éviter qu'elles pourrissent et risquent une contamination, et d'autre part pour que personne ne vienne se servir et en faire un marché parallèle», explique François Montet.

La solution: boire ici du vin d'ici

Face à une production trop forte, les vignerons sélectionnent une parcelle moins favorable et procèdent à cette pratique en respect de la loi et des quotas, d'où l'impression d'un gaspillage alors que, sur l'entier d'un domaine, les quantités peuvent en réalité être faibles. Quant à la possibilité de vendre aux supermarchés afin que ceux-ci n'aient plus recours à l'importation, le vigneron n'y croit pas. «La préparation de raisin de table, c'est tout un boulot. Il faudrait qu'il soit esthétiquement parfait pour que les consommateurs l'achètent, et après la récolte, le laps de temps avant qu'il soit impropre à la consommation est hyper court, de l'ordre de 7 à 10 jours», précise-t-il.

Certains vignerons parviennent à proposer, localement, du raisin produit en trop à leur entourage ou dans de petits commerces. «Mais ce n'est pas ça qui changera le volume de raisin qui restera par terre. Si on ne veut plus voir ça à l'avenir, il faut que les consommateurs privilégient les vins suisses, c'est le plus beau geste qu'ils puissent faire», affirme François Montet.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LL le 21.10.2019 22:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Manger local , vous dites

    Quel comble ! Je cherche désespérément des raisons Suisse quand je fais les courses , on ne trouve que des raisins importés ! Merci la grande distribution .

  • Coyote le 21.10.2019 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réalité

    C'est de la faute des consomateurs, ça vote vert mais ça mange et ça boit des produits qui font des centaines de kilomètres alors qu'on a tout là! Les verts et autres socialistes n'arrêtent pas d'être dans la contradiction!

  • Claude52 le 21.10.2019 22:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sans

    La raison est simple,ne pas mettre sur le marché trop de vin indigène afin de maintenir artificiellement des prix hauts et de ne pas brader les prix,de mettre la faute sur les consommateurs d'acheter des vins étrangers et de demander des aides etatiques face à une concurrence déloyale,ça fait peut être mal mais c'est la vérité.

Les derniers commentaires

  • Jose Mendes de Sà le 22.10.2019 18:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Buver un bon vin

    Un vin do P O R T U G A L!!!

  • DidierM le 22.10.2019 17:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nantis

    Vous connaissez un vigneron qui est déjà mort de faim et dans la misère vous? Pas moi... arrêtez de vous plaindre et baissez vos prix! On consommera local...

  • Schnab le 22.10.2019 17:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le vigneron na pas égrappé, rien a voir avec le co

    Les quotas sont pour améliorer la qualité. Les vignerons doivent donc enlever des grappes début juillet pour que les sucres viennent dans les grappes qui restent. Si il y a trop de grappe aux la vendanges cest parce que le vigneron na pas égrappé! Donc rien a voir avec le consommateur.

  • Bruno petit le 22.10.2019 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    Vigne

    Cette raisin était vert on murie après rien d'innornal

  • mimi le 22.10.2019 17:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    raisin à l'abandon

    j'aime le raisin mais pas le vin ! alors comment faire ? je ne vais quand même pas acheter du vin pour pouvoir manger du raisin, et les enfants ? ils ont le droit de manger du raisin suisse!